Monde

La chef de l'Eglise protestante allemande ivre au volant

Temps de lecture : 2 min

La plus haute figure de l'Eglise protestante allemande, l'évêque Margot Kässmann, a été interpellée en état d'ébriété au volant de sa voiture alors qu'elle venait de griller un feu rouge samedi 20 février, rapporte le Spiegel International.

Son sang contenait 0,154% d'alcool, soit plus de trois fois la limite légale de 0,05%. 0,11% est le seuil au dessus duquel un conducteur est considéré comme n'étant absolument pas dans un état pour conduire et passible de poursuites. Un porte-parole de la police de Hanovre a déclaré que les poursuites ont été lancées et que le permis de Kässmann a été confisqué.

Margot Kässmann a été choisie en octobre dernier comme la première femme à représenter les 25 millions de protestants que compte l'Allemagne, souligne le site allemand. En janvier,  elle a crée la polémique en déclarant que la mission allemande en Afghanistan n'était pas justifiée, des propos critiqués notamment par la chancelière Angela Merkel.

[Lire l'article complet sur spiegel.de]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Margot Kässmann, Wikimedia Commons

Newsletters

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

Depuis le 1er janvier 2021, une loi permet au conjoint qui s'occupe des tâches ménagères et des enfants de demander une compensation financière lors du divorce.

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Les bactéries ont été envoyées dans la stratosphère terrestre, dans des conditions similaires à celles de la planète rouge.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

Newsletters