Santé

La méditation n'est pas bénéfique pour tout le monde

Temps de lecture : 2 min

Cette pratique peut faire ressortir peur et anxiété.

Les scientifiques ne savent pas pour l'instant quels types de méditation impacteraient négativement les adeptes ni dans quelle mesure. | Erik Brolin via Unsplash
Les scientifiques ne savent pas pour l'instant quels types de méditation impacteraient négativement les adeptes ni dans quelle mesure. | Erik Brolin via Unsplash

Régulièrement vantée pour ses bienfaits sur l’humeur et la qualité de vie, la méditation apporterait aussi son lot de désagréments. Selon une étude publiée dans le journal PLOS ONE, plusieurs adeptes réguliers de cette pratique mentale l’ont vécue comme «désagréable» et ont éprouvé des sentiments de peur, d’anxiété ou encore des émotions déformées.

Dirigés par une équipe de recherche de l’University College de Londres au Royaume-Uni, ces travaux scientifiques s’appuient sur un sondage en ligne auquel 1.232 personnes ont répondu. Parmi les questions posées, l’appréciation de l’expérience de méditation et si elle était vécue comme «désagréable», à travers des sentiments d’anxiété, de peur, des émotions déformées, une altération du sens que les personnes avaient d'elles-mêmes ou du monde.

Un sentiment négatif chez 25% des adeptes

Au moins un quart des participant·es de l’enquête qui méditent régulièrement ont déclaré avoir connu une expérience psychologique «particulièrement désagréable» liée à la méditation, y compris des sentiments de peur et des émotions déformées. Les hommes distancent un peu plus les femmes: ils ont été 28,5% contre 23% d’entre elles à avoir exprimé un avis négatif sur leur expérience personnelle de la pratique.

L’écart se creuse encore un peu plus avec les personnes athées: 30,6% d’entre elles ont mal vécu la pratique, contre 22% pour les croyant·es. «Ces résultats soulignent l'importance d'élargir la compréhension publique et scientifique de la méditation au-delà d'une technique de promotion de la santé», indique Marco Schlosser, psychiatre et chercheur à l’University College de Londres.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Les scientifiques indiquent toutefois que les données n'apportent aucune indication sur le type exact d’expériences, ni sur leur gravité ou leur impact. «Nous savons très peu de choses sur pourquoi, quand et comment de telles difficultés liées à la méditation peuvent survenir: des recherches supplémentaires sont maintenant nécessaires pour comprendre la nature de ces expériences», prévient l’auteur principal de l’étude.

Newsletters

Manger des produits à base de cannabis pourrait «ratatiner» les testicules

Manger des produits à base de cannabis pourrait «ratatiner» les testicules

Leur taille pourrait être fortement réduite, selon une nouvelle étude scientifique.

Lèvres gercées: comment se débarrasser de cette plaie hivernale

Lèvres gercées: comment se débarrasser de cette plaie hivernale

Les baumes protecteurs se comptent par dizaines, mais bien peu font leur office. Revenir un instant sur les causes de nos gerçures permet de choisir la bonne solution.

Omicron: à quel point faut-il s'inquiéter du sous-variant BA.2?

Omicron: à quel point faut-il s'inquiéter du sous-variant BA.2?

Du deuxième des trois sous-variants du variant Omicron, on ignore encore trop de choses. Même si son profil se précise peu à peu.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio