Sciences

À la NASA, les femmes prennent le pouvoir

Temps de lecture : 2 min

Désormais, les différents départements de l'agence gouvernementale américaine sont majoritairement dirigés par des femmes. Une première.

Lego Women of NASA | Brickset via Flickr CC License by
Lego Women of NASA | Brickset via Flickr CC License by

Historique. Pour la première fois dans l'histoire de la NASA, trois de ses quatre pôles scientifiques sont désormais dirigés par des femmes. L'annonce a été fait ce vendredi par Thomas Zurbuchen. L'administrateur associé de la direction de la mission scientifique de la NASA a tweeté le message suivant:

«Je suis fier de dire que pour la première fois dans l'histoire de la NASA, des femmes sont en charge de trois des quatre divisions #NASAScience. Elles vont inspirer la prochaine génération de femmes et leur donner envie de devenir des leaders en termes d'exploration spatiale, alors que nous nous rapprochons du moment où la première femme ira sur la Lune»

Le prochain voyage américain sur la Lune pourrait avoir lieu en 2024, en tout cas si l'on prend le risque de se fier aux ambitions de Donald Trump, dont Mashable précise qu'elles ne se basent sur aucun agenda précis. Reste que sur la dernière cohorte de douze astronautes pouvant envisager de faire partie du prochain voyage lunaire, cinq sont des femmes.

Nicola Fox, Sandra Cauffman et Lori Glaze

Parmi les trois femmes dirigeant l'une des divisions de la NASA, on trouve d'abord Nicola Fox, à la tête du département d'héliophysique. Un terme récemment, peu usité en dehors de la NASA, et qui désigne «l'étude du système composé du Soleil, de son héliosphère et des objets qui inter-agissent notablement avec lui, et plus particulièrement, mais non limité aux atmosphères et magnétosphères des planètes, la couronne solaire, et le milieu interstellaire» (merci Wikipédia). Cette section travaille notamment à l'expédition d'une sonde solaire blindée qui permettra d'accéder à des informations inédites sur le Soleil.

Quant à Sandra Cauffman, elle dirige le département terrestre, qui s'intéresse notamment aux catastrophes naturelles (ouragans, tornades...), aux océans, aux problèmes de santé publique. Un département en pleine expansion, les problèmes de pollution et d'émissions de dioxyde de carbone ayant démultiplié le nombre de points sensibles ào observer et à comprendre.

Enfin, Lori Glaze est à la tête du département d'étude du Système solaire, qui mène des recherches sur des planètes comme Mars ou Jupiter, mais tente également de répondre à cette fameuse question: y a-t-il de la vie en dehors de la Terre?

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Mashable rappelle qu'en revanche, aucune femme ne s'est jamais trouvée à la tête de la NASA. Mais l'agence gouvernementale, qui s'est régulièrement fait remarquer pour son progressisme, devrait finir par y remédier tôt ou tard.

Newsletters

Et si le sarcasme de votre ado était une preuve de maturité?

Et si le sarcasme de votre ado était une preuve de maturité?

Le comprendre demande plus d'acrobaties mentales qu'on ne le pense.

Les voyages dans l'espace détruisent des quantités astronomiques de globules rouges

Les voyages dans l'espace détruisent des quantités astronomiques de globules rouges

Les scientifiques cherchent à savoir ce qui provoque cette anémie spatiale.

Les requins sont-ils plus agressifs pendant la pleine lune?

Les requins sont-ils plus agressifs pendant la pleine lune?

Des scientifiques ont comparé les données du cycle lunaire avec les occurrences d'attaques de requins.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio