Politique

Élections européennes: la molle campagne pourra-t-elle décoller?

Temps de lecture : 2 min

Il ne reste plus beaucoup de temps.

Décidément, la campagne pour les élections européennes a bien du mal à s'enclencher. Il ne reste pourtant plus que quinze jours avant la tenue du scrutin, prévu le 26 mai. «Quand l’Europe ouvre la bouche, c’est pour bâiller», disait François Mitterrand en 1977. Aujourd’hui, beaucoup de Français·es bâillent quand on leur parle d’Europe.

À quoi est dû ce manque d'intérêt? Pourquoi la population française tout comme le personnel politique –Emmanuel Macron en tête– en font-ils une élection à enjeu national alors que ce n'est absolument pas le but?

Les réponses et analyses de Carole Barjon, rédactrice en chef adjointe à l'Obs, Nicolas Tenzer, directeur de la revue Le Banquet et professeur à Sciences Po, et Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24, en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

Au Printemps républicain, une vision bien particulière de la laïcité

Au Printemps républicain, une vision bien particulière de la laïcité

Le mouvement revendique une «laïcité de combat» et une lutte simultanée contre l'extrême droite identitaire et l'islamisme. Mais dans les faits, les militants semblent se fixer sur une communauté en particulier.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

Face au risque épidémiologique, Emmanuel Macron joue la carte de l'optimisme

Face au risque épidémiologique, Emmanuel Macron joue la carte de l'optimisme

Dans l'incertitude ambiante et malgré les positions de la communauté scientifique, le président de la République tente un pari politique.

Newsletters