Santé

Que risque-t-on à faire craquer ses articulations?

Temps de lecture : 3 min

Contrairement à une idée reçue, cette habitude assez répandue n'entraîne pas d'arthrose.

Le «pop» que l'on entend quand on fait craquer ses doigts viendrait de la création d'une cavité dans le liquide synovial. | TAMHSCPhotos via Pixabay
Le «pop» que l'on entend quand on fait craquer ses doigts viendrait de la création d'une cavité dans le liquide synovial. | TAMHSCPhotos via Pixabay

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Est-il gênant de faire craquer ses articulations (doigts, dos, cou, etc.) tous les jours?»

La réponse de l'école de médecine Keck de l'université de Californie du Sud, qui réunit plus de 500 médecins de renommée internationale:

Même si cela n'aura sûrement pas de conséquences néfastes, faire craquer vos articulations n'a certainement pas d'effets positifs non plus.

Tout le monde connaît une personne qui fait sans arrêt craquer ses doigts. Si vous avez l'habitude de le faire vous-même, vous avez sans doute entendu des centaines de gens vous dire d'arrêter avant que cela n'abîme vos articulations.

Faire craquer votre dos ou votre cou vous procure sans doute une sensation de libération. Mais pourquoi? Et est-il sûr de le faire? Voici ce que vous devez savoir.

Sans doute sûr pour les doigts

Depuis des décennies, les médecins essaient de savoir pourquoi les articulations font ce «pop» quand elles craquent.

Pendant longtemps, la théorie dominante voulait que ce soit le son d'une bulle qui éclatait dans le liquide synovial. Mais la recherche actuelle suggère que c'est en réalité la création d'une cavité, ou espace négatif, dans le liquide qui crée ce bruit.

Quel que soit le son émis, les études montrent que le fait de faire craquer ses doigts n'entraîne pas d'arthrose, une maladie liée à l'usure des articulations. Peu importe ce que votre grand-mère vous a dit, les personnes faisant craquer leurs doigts ne souffrent pas plus d'arthrose que les autres.

Certaines études ont montré que les craquements de doigts pouvaient faire gonfler les doigts et réduire la force de préhension, mais ces conclusions n'ont pas été confirmées par d'autres recherches. Et faire craquer ses doigts n'a probablement aucune conséquence néfaste à long terme.

«Plusieurs études cliniques se sont intéressées au fait de faire craquer les articulations des mains, note Rachel Lefebvre, professeure adjointe en chirurgie orthopédique à l'école de médecine Keck de l'université de Californie du Sud et chirurgienne de la main. D'après les informations dont nous disposons pour le moment, il semble qu'il n'y a pas de corrélation entre le fait de faire craquer ses doigts et l'usure des articulations ou l'arthrose.»

Pour le cou ou le dos, laissez faire les pros

Qu'en est-il du dos et du cou? Notre mode de vie sédentaire et le fait que l'on passe beaucoup de temps la tête penchée sur notre téléphone, ce qui provoque le text neck, entraînent des douleurs au cou et au dos.

Il semblerait que ces douleurs soient moins intenses après que l'on a bien fait craquer ces parties de nos corps –même si des recherches ont révélé qu'il s'agissait sûrement d'un effet placebo.

Il n'est sans doute pas gênant de se faire craquer le dos ou le cou, mais ne demandez pas à un·e ami·e de le faire pour vous, car la pression pourrait être trop forte et provoquer une blessure. Quand il est question de colonne vertébrale, la prudence est de mise: faites appel à des kinésithérapeutes ou à des ostéopathes.

Et même lorsque des spécialistes s'en mêlent, dans de très rares cas, certaines manipulations cervicales ont entraîné des accidents vasculaires cérébraux. Pensez donc bien à prévenir votre médecin si vous présentez un risque accru d'AVC, et parlez-lui de vos éventuelles craintes quant aux risques présentés par ces procédures.

«Les preuves qui indiquent que faire craquer son cou peut entraîner des dommages sont peu concluantes, avance Raymond J. Hah, professeur adjoint en chirurgie orthopédique et chirurgien du rachis à l'USC Spine Center de l'école de médecine Keck de l'université de Californie du Sud. Rien ne prouve que faire craquer son cou ou son dos constitue un facteur de risque de la dégénérescence discale.»

Si vous ne souhaitez pas passer par la voie professionnelle, vous pouvez opter pour des remèdes maison (autres que les craquements) pouvant être efficaces contre les douleurs dorsales et cervicales.

Massez-vous, frottez-vous le dos, appliquez de la chaleur ou du froid. Mieux encore, levez-vous et étirez-vous régulièrement, pour éviter les douleurs liées à la position assise prolongée. L'activité physique est également recommandée aux personnes ayant des douleurs articulaires, alors faites du sport.

En cas de douleur, consultez

Le fait de faire craquer votre cou, votre dos ou vos poignets est sans doute sans conséquences, sauf si vous ressentez des douleurs. Dans ce cas, il se peut que vous ayez un problème au niveau de la structure de l'articulation ou des zones situées autour, tels qu'un déchirement du cartilage ou un endommagement des ligaments.

Si vous souffrez déjà d'arthrose ou d'une tendinite, cela pourrait également expliquer les douleurs que vous ressentez lorsque vous faites craquer vos articulations. Parlez-en à votre médecin afin d'identifier le problème pouvant expliquer votre inconfort.

Quora

Newsletters

«Je vais souvent voir son profil pour revoir son visage»

«Je vais souvent voir son profil pour revoir son visage»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Nora, une jeune femme heureuse en ménage dont l'ex vient de se manifester via les réseaux sociaux.

PMA pour toutes, sauf pour les veuves

PMA pour toutes, sauf pour les veuves

Agnès Buzyn entend maintenir coûte que coûte l'interdiction faite aux femmes d'avoir accès aux spermatozoïdes de leur compagnon décédé conservés par congélation ou à leurs embryons.

Pourquoi les allergies alimentaires sont de plus en plus nombreuses

Pourquoi les allergies alimentaires sont de plus en plus nombreuses

L'Occident est davantage touché, et les zones urbaines en particulier.

Newsletters