Culture

Voici d'où viennent les «trois fois mille» du film «Avengers: Endgame»

Temps de lecture : 2 min

Spoilers, spoilers, spoilers...

une affiche du film «Avengers: Endgame» / Marvel Studios via Allociné
une affiche du film «Avengers: Endgame» / Marvel Studios via Allociné

Cet article contient des spoilers du film «Avengers: Endgame». Si vous ne l'avez pas encore vu et ne souhaitez pas être spoilés, il est encore temps de faire demi-tour.

Ce sont sans doute deux des scènes les plus marquantes de «Avengers: Endgame». Au début du dernier volet de la franchise Marvel, la fille de Tony Stark lui explique à quel point elle l'aime quand il la borde, en lui disant : «Je t'aime plus que trois fois mille [“I love you 3.000”, en anglais].» Cette phrase est répétée par Tony Stark à la fin du film dans un dernier message envoyé à sa fille, sa famille, ses amis (et peut-être aussi au public présent dans la salle).

Comme l'explique The Daily Dot, la spécificité de ce chiffre et le fait qu'il revienne à plusieurs reprises ont poussé de nombreux fans de la franchise à théoriser sur ce qu'il pourrait représenter. La plus populaire de ces théories voulait que «3.000» correspondait en fait à l'addition des minutes de tous les films Marvel (en comptant ce dernier Avengers et le prochain Spider-Man, dont la durée n'a pas encore été annoncée).

Le problème, avance le site américain, c'est que les durées données pour les films n'étaient pas toujours les bonnes et que cela aurait fait du prochain Spider-Man du film le plus court de la franchise (ce qui est assez peu probable).

Changement de dernière minute

En réalité, ce «3.000» vient de Robert Downey Jr. (qui joue Tony Stark), a expliqué Stephen McFeely, l'un des scénaristes du film, après la diffusion du film dans une salle new-yorkaise, rapporte Business Insider.

«Au début, la réplique était “Je t'aime énormément” [“I love you tons”, en VO]. Mais Robert Downey Jr. nous dit que ses enfants lui disent “Je t'aime plus que trois fois mille” [“I love you 3.000”], à la place.»

Trouvant cette formule bien meilleure, les scénaristes ont immédiatement modifié le script pour en faire une réplique «iconique et émouvante qui a fait fondre en larmes de nombreux fans de Marvel», conclut The Daily Dot.

Newsletters

États-Unis: le futur des films étrangers passera-t-il par le doublage ou les sous-titres?

États-Unis: le futur des films étrangers passera-t-il par le doublage ou les sous-titres?

Les nord-américains sont allergiques aux longs-métrages en langue étrangère. Le triomphe de «Parasite» peut-il faire évoluer les mentalités?

«Le Cas Richard Jewell» de Clint Eastwood, exercice de démagogie calibrée

«Le Cas Richard Jewell» de Clint Eastwood, exercice de démagogie calibrée

Le réalisateur s'inspire d'un événement advenu il y a près de vingt-cinq ans pour fabriquer une mécanique dramatique en mineur, au message politique lui aussi très actuel.

La «Trilogie du samedi» a créé des modèles féminins pour toute une génération

La «Trilogie du samedi» a créé des modèles féminins pour toute une génération

Toutes les nouvelles héroïnes badass doivent quelque chose à Buffy, aux sœurs Halliwell, à Max Guevara ou à Sydney Bristow.

Newsletters