Sciences

Une chute d'étoiles à l'origine de la présence d'or et de platine sur Terre

Temps de lecture : 2 min

L'existence des matières les plus convoitées de la planète serait le fruit d'un événement vieux de 4,6 milliards d’années.

Les étoiles dites «à neutrons», qui sont parmi les corps les plus denses de l'univers, sont les résidus d'étoiles plus massives mortes. | Greg Rakozy via Unsplash
Les étoiles dites «à neutrons», qui sont parmi les corps les plus denses de l'univers, sont les résidus d'étoiles plus massives mortes. | Greg Rakozy via Unsplash

C'est un événement cosmique unique en son genre qui se serait produit il y a 4,6 milliards d'années et aurait conduit à la présence d'or et de platine sur notre planète: une chute d'étoiles après une collision, selon une étude publiée dans la revue Nature.

Pour arriver à ces conclusions, des travaux de recherche menés par deux scientifiques américains des universités de Floride et de Columbia se sont appuyés sur la comparaison de la composition de météorites de la Voie lactée.

Aperçu important de l'histoire

Imre Bartos et Szabolcs Marka, tous deux astrophysiciens, ont ainsi découvert qu'une collision entre des étoiles à neutrons se serait produite environ 100 millions d'années avant la formation de la Terre, à environ 1.000 années-lumière du nuage interstellaire qui a finalement formé le système solaire, rapporte Futurity.

Ce phénomène inédit aurait ainsi donné naissance au 0,3% d'éléments les plus lourds de la planète à savoir l'or, le platine ou encore l'uranium.

Les chercheurs estiment que leur étude donne un aperçu d'un événement particulièrement important dans notre histoire. «Cette étude éclaire les processus impliqués dans l'origine et la composition de notre système solaire et initiera un nouveau type de quête au sein de certaines disciplines telles que la chimie, la biologie et la géologie, pour résoudre le puzzle cosmique», note Imre Bartos.

Au-delà de la simple énigme céleste, les scientifiques estiment que cette enquête vient nourrir les questions autour de notre existence et ses origines. «Nos résultats répondent à une quête fondamentale d'humanité: d'où venons-nous et où allons-nous?», conclut Szabolcs Marka.

Slate.fr

Newsletters

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

Il est possible d'hériter de plus d'ADN d'un parent que de l'autre

En étudiant l'ADN de plus de quatre millions d'individus, des scientifiques découvrent que de nombreuses personnes vivent avec des anomalies chromosomiques non détectées.

Antarctique, la fin du miracle français?

Antarctique, la fin du miracle français?

Alors que la course au pôle Sud bat son plein, la politique française appliquée dans la zone stagne dangereusement.

On sait à peu près quel goût avait la viande de dinosaure

On sait à peu près quel goût avait la viande de dinosaure

Et ce n'est pas vraiment celui du poulet.

Newsletters