Monde

Une croisière de scientologues placée en quarantaine après un cas de rougeole

Temps de lecture : 2 min

300 personnes sont bloquées sur un bateau appartenant à l'Église de scientologie, amarré à Sainte-Lucie.

Freewinds, le bateau de l'Église de scientologie. | Roger W via Flickr
Freewinds, le bateau de l'Église de scientologie. | Roger W via Flickr

Les autorités sanitaires de l'île de Sainte-Lucie (Antilles) ont placé l'équipage et les passager·ères du Freewinds, un bateau appartenant à l'Église de scientologie, en quarantaine après qu'un cas de rougeole a été déclaré à bord.

«Nous suivons les alertes de l'Organisation panaméricaine de la santé. Il y a des épidémies de rougeole [aux États-Unis] en grande partie car les gens ne sont pas vaccinés» a déclaré la docteure Merlene Fredericks-James, directrice des autorités sanitaires de l'île.

La rougeole avait été déclarée éliminée aux États-Unis en 2000, mais a fait sa réapparition ces dernières années à cause de la popularité du mouvement anti-vaccination. Cette année, plus de 700 cas ont été rapportés dans le pays.

Aide spirituelle douteuse

Les passager·ères ne sont pas autorisé·es à quitter le bateau mais les autorités de Sainte-Lucie ne peuvent empêcher le navire de retourner à Curaçao, son port d'attache.

Le leadership de la scientologie n'a jamais publiquement encouragé ses adeptes à refuser les vaccins, mais la secte est très fortement opposée à certains aspects de la médecine moderne, particulièrement la psychiatrie.

Selon le site internet de la scientologie, le Freewinds est utilisé pour des séjours durant lesquels les membres reçoivent «les plus hauts niveaux d'aide spirituelle de la religion scientologue».

Comme le rappelle le Hollywood Reporter, c'est sur le Freewinds que Tom Cruise avait célébré son 42e anniversaire en 2004. En 2010, deux femmes scientologues avaient dit avoir été détenues et maltraitées dans le bateau pendant cette fête.

Newsletters

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

Pour Canberra, le dilemme était simple: se conduire en nation souveraine et respecter le contrat passé avec la France, ou privilégier sa sécurité et son lien de longue date avec Washington.

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

La chasse est lancée contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

Le Parti communiste chinois prépare de nouvelles régulations pour lutter contre les monopoles dans les secteurs de la technologie, de l'éducation, des transports et de la santé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio