Société

«Nous avons arrêté d'habiter ensemble car il se sentait emprisonné»

Temps de lecture : 3 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Anna, une jeune femme dont le compagnon refuse toute forme d'engagement et a décrété qu'il ne voulait plus vivre avec elle.

«Il fait souvent passer ses copains avant moi.» | Gustavo Minas via Flickr CC
«Il fait souvent passer ses copains avant moi.» | Gustavo Minas via Flickr CC

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans C'est compliqué, le podcast, dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Avec mon copain, nous sommes ensemble depuis maintenant deux ans. On a eu des hauts et des bas. Il a peur de s'engager, et c'est un facteur compliqué dans notre relation. Nous avions emménagé ensemble pendant quelques mois, mais nous avons arrêté car il se sentait «emprisonné».

Il fait souvent passer ses copains avant moi; il m'explique que ses vacances, c'est pour aller à des festivals avec des amis, et qu'il est encore jeune pour des vacances entre couples. Nous avons tous les deux 25 ans.

Malgré ça, tout se passe bien et je l'aime très fort. Sa sensibilité, notre complicité, notre complémentarité et son originalité sont les raisons pour lesquelles je ne me vois pas sans lui.

J'essaie de communiquer pour lever les tabous, mais il est toujours ambigu. Il me dit que l'on ne peut pas connaître le futur et qu'il ne sait pas ce qu'il voudra dans un, deux ou trois ans. Sauf qu'il est aussi capable de changer d'avis et de me raconter ce que je veux entendre dès qu'il sent qu'il va me perdre.

Mais voilà, j'ai toujours visualisé ma vie en partant en voyage à deux, en vivant avec la personne que j'aime et en ayant des enfants avant mes 30 ans... Parfois, je m'imagine avec un autre qui saura répondre à cela, malgré mon amour pour mon copain.

Dois-je oublier mes envies? Ou alors dois-je quitter quelqu'un que j'aime pour espérer trouver ça avec un autre? J'ai peur de regretter et de ne pas retrouver un amour similaire, mais j'ai aussi peur de me faire quitter dans trois ans et d'avoir perdu du temps avec lui.

Anna.

Chère Anna,

On ne perd jamais vraiment son temps dans une relation. On grandit, on apprend quelque chose sur soi. Le couple, ce n'est pas un investissement. Les chemins de vie ne sont pas linéaires.

On nous a beaucoup appris que l'histoire d'un couple est émaillée d'étapes qui adviennent dans une suite logique: après quelques mois, on habite ensemble, et puis on fait un enfant et on achète une maison –ou l'inverse, d'ailleurs. Le but ultime est d'atteindre l'idéal de la famille avec deux enfants –un garçon et une fille, tant qu'à faire–, un labrador, un monospace et un pavillon.

Je refuse cette idée. Et j'ai connu suffisamment de gens dans ma vie pour savoir que cet idéal est tout à fait artificiel et que vouloir à tout prix s'y conformer est toxique.

On ne perd pas de temps avec quelqu'un: on fait un bout de chemin ensemble et on se quitte. Mais si l'expérience s'est soldée par un échec apparent, elle est en réalité une leçon. À son issue, on sait mieux que jamais qui l'on est et ce que l'on veut ou ne veut pas.

Seulement, à propos de l'engagement, je partage vos questionnements. Je n'ai pas eu un parcours de vie particulièrement facile et pourtant, je m'engage toujours entièrement dans toutes mes relations amoureuses. Je crois que c'est le minimum que je dois à mes partenaires: un engagement et une honnêteté totale.

J'ai du mal à ne pas voir dans les problèmes d'engagement des hommes une façon d'espérer toujours plus, ou de profiter le plus longtemps possible. S'il préfère passer ses vacances avec ses amis plutôt qu'avec vous, ce n'est pas une question d'âge, mais bien parce qu'il n'a pas envie de passer ses vacances avec vous. S'il se sent enfermé, emprisonné, dans un appartement partagé avec vous, c'est qu'il n'a pas envie d'habiter avec vous. Il faut dire simplement les choses.

Je ne vois pas ce que deux ou trois ans pourraient changer à ça, et je vois encore moins pourquoi vous devriez prendre votre mal en patience et attendre qu'il grandisse ou décide que vous valez la peine que l'on s'intéresse à vous. C'est absurde et injuste.

En fait, il m'apparaît clairement que s'il ne sait pas ce qu'il voudra dans quelques années, c'est simplement parce qu'il n'est pas sûr de ce qu'il veut maintenant. C'est là où je veux en venir, en remettant en cause le problème d'engagement masculin. Si les hommes ne s'engagent pas, c'est tout simplement parce qu'ils n'en ressentent pas le besoin et parce qu'ils n'en ont pas envie. Un ultimatum pourrait le braquer ou le forcer un temps à vous faire plaisir, avant de se rétracter à nouveau.

Cet homme exprime finalement des positions assez claires. C'est à vous de décider si vous voulez de cette relation là avec lui, puisque c'est ce qu'il vous propose, ou si vous désirez que ça n'en vaut pas la peine. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à cette question, puisque les chemins de vie ne sont pas des lignes droites. À vous de savoir ce qui vous importe, quels sont vraiment vos désirs, et de vous écouter.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Lucile Bellan Journaliste

Newsletters

En 2019, trois bonnes raisons de sécuriser votre logement 

En 2019, trois bonnes raisons de sécuriser votre logement 

Avec l’apparition de technologies de pointe, se protéger contre les voleurs n’a jamais été aussi facile. Voici trois étapes pour vous équiper en toute sérénité. 

Une développeuse crée un filtre pour bloquer les dick pics

Une développeuse crée un filtre pour bloquer les dick pics

Cette intelligence artificielle peut reconnaître les images sexuellement explicites et les supprimer.

L'autocollant «bébé à bord» en dit long sur notre vision de la parentalité

L'autocollant «bébé à bord» en dit long sur notre vision de la parentalité

Qu'il s'agisse d'un sticker ou d'un panonceau que l'on ventouse sur son pare-brise arrière, la mention «bébé à bord» ou «famille nombreuse» est un accessoire identitaire et pacificateur.

Newsletters