Sciences / Société

Pour résoudre des problèmes complexes, fuyez vos collègues

Temps de lecture : 2 min

Le travail d'équipe n'est positif que si nous avons la possibilité de nous isoler de temps à autre.

Les plateformes de travail collaboratif permettraient une coordination plus efficace selon les chercheurs. | Annie Spratt via Unsplash
Les plateformes de travail collaboratif permettraient une coordination plus efficace selon les chercheurs. | Annie Spratt via Unsplash

D'après une étude publiée dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences, prendre parfois ses distances avec ses collègues de travail serait bénéfique pour obtenir une meilleure performance. S'isoler et réfléchir augmenterait les chances de trouver une bonne solution pour résoudre des difficultés, en particulier les problèmes les plus complexes.

Des scientifiques de l'Université de Boston aux États-Unis ont réuni 309 personnes volontaires et les ont divisées en trois équipes. Elles ont été invitées à résoudre un problème mathématique portant sur le choix du meilleur itinéraire pour un voyageur.

Les équipes ont adopté des approches différentes. Des participant·es ont partagé avec chaque membre du groupe l'ensemble des solutions proposées, certain·es ont travaillé individuellement sans jamais voir les solutions proposées par leurs collègues et d'autres ont alterné entre les deux méthodes.

Performance plus élevée

Les équipes qui avaient combiné travail collectif et travail individuel avaient réalisé la performance la plus élevée et étaient aussi les plus susceptibles d'obtenir la meilleure réponse au problème posé, selon l'étude. «Nos participants ont appris les uns des autres, même lorsque leur interlocuteur n'était pas nécessairement aussi bon», constate Jesse Shore, coauteur de l'étude et professeur adjoint à la Questrom School of Business à l'Université de Boston.

Dans une interview accordée à Futurity, le professeur en systèmes d'information explique pourquoi une idée aurait tendance à être meilleure quand on est isolé·e. «Lorsque nous sommes seuls, nous n'avons pas d'autre choix que d'explorer et d'essayer quelque chose de nouveau. Collectivement, vous avez besoin d'une sorte d'exploration [...] Les groupes où chacun partageait ses réponses réalisaient moins d'expérimentations. Si tout le monde s'accorde à dire qu'une réponse est la meilleure, il est difficile de s'en écarter sans se sentir ridicule. Lorsque les participants n'étaient pas surveillés par les autres membres, ils procédaient à beaucoup plus d'expérimentations.»

Le chercheur affirme par ailleurs que cette découverte aura des répercussions sur les plateformes de travail collaboratif comme Slack, mais aussi sur les réunions physiques traditionnelles.

Newsletters

Une épidémie de maladie rénale pourrait se propager avec le changement climatique

Une épidémie de maladie rénale pourrait se propager avec le changement climatique

Les reins sont responsables de l'équilibre hydrique de l'organisme, ce qui les rend particulièrement sensibles aux températures extrêmes.

Être enceinte et positive au Covid-19 est d'autant plus dangereux si on attend un garçon

Être enceinte et positive au Covid-19 est d'autant plus dangereux si on attend un garçon

Le sexe du fœtus influence à la fois la capacité de la mère à générer des anticorps contre le virus et à les transférer à son bébé.

Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Elles détiendraient alors la clé du traitement le plus efficace contre le virus. Si vos proches sont tombés malades et pas vous, vous en faites peut-être partie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio