Monde

Inondations meutrières à Madère

Slate.fr, mis à jour le 20.02.2010 à 23 h 45

Des intempéries ont fait au moins 32 morts et des dizaines de blessés samedi 20 février sur l'île portugaise de Madère située au large du Maroc. Les fortes pluies, doublées de vents très violents ont provoqué inondations, glissements de terrain et chutes d'arbre.

Les autorités portugaises craignent que le bilan s’alourdisse. Des zones entières de Madère, très montagneuses sont toujours inaccessibles. C’est le versant sud de l’île qui a été le plus touché. C’est là que se trouve Funchal, la capitale, où les inondations et les glissements de terrains ont provoqué le chaos.

Des dizaines d’édifices ont dû être évacués, la population décrit des scènes de panique face à des torrents de boue qui ont tout emporté sur leur passage: les maisons, les ponts, les routes, les voitures... Des vents dépassant les 120 kilomètres heures et une mer agitée ont aggravé la situation. Des dizaines de personnes sont sans-abris et l’armée a mis à disposition ses locaux pour les héberger. Le téléphone est coupé par endroit ainsi que les réseaux d’électricité et d’eau.

Dans la nuit de samedi à dimanche, plusieurs quartiers de Funchal étaient encore privés de téléphone et d'électricité. «Je suis très inquiète parce que je ne sais que ce que je vois de ma fenêtre. La mer est toute marron, il y a des vagues énormes», a raconté Margarida Freitas Vieira, une habitante de Funchal apeurée à l'agence Lusa. Dans la partie basse de cette ville de 100.000 habitants, plusieurs bâtiments ont dû être évacués et les routes étaient difficilement praticables, compliquant le travail des secours.

«Des centaines de personnes vont devoir être relogées», a déclaré le vice-président du gouvernement régional, Joao Cunha. Les autorités régionales, qui ont conseillé aux habitants de rester chez eux, ont fait appel aux médecins pour renforcer les services de santé des hôpitaux et réquisitionné des fonctionnaires municipaux pour aider aux opérations de secours.

Sur le plan météorologique le pire semble être passé, l’île semi-tropicale est accoutumée à l’humidité mais des pluies de telle violence restent un phénomène très rare.

Le chef du gouvernement portugais José Socrates et le ministre de l’Intérieur Rui Pereira doivent se rendre sur l’île dès la réouverture de l’aéroport fermé par sécurité. Des renforts seront envoyés dimanche 21 février. Le Portugal a annoncé son intention de demander à l’Union européenne que soit décrété l’état de catastrophe naturelle.

Madère, principale île de l'archipel portugais du même nom, situé dans l'Atlantique, est une destination touristique très prisée, peuplée de quelque 250 000 habitants.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Les débris d'un taxi encastrés dans des toitures Duarte Sa / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte