Monde

Aux États-Unis, le garde-côte qui voulait une «guerre raciale» va être libéré de prison

Temps de lecture : 2 min

Il se décrivait comme un «nationaliste blanc» et était partisan d'une «violence ciblée destinée à établir une patrie blanche».

Les armes prises au domicile de Christopher Paul Hasson par les enquêteurs. | Ho / AFP
Les armes prises au domicile de Christopher Paul Hasson par les enquêteurs. | Ho / AFP

Le 21 février dernier, on apprenait qu’un suprémaciste blanc avait été arrêté aux États-Unis. Christopher Paul Hasson était un garde-côte et était soupçonné de vouloir s’en prendre à des leaders démocrates. Le prévenu prévoyait également de «tuer des civils innocents à une échelle rarement vue dans ce pays», avait indiqué le procureur Robert Hur. Quinze armes et plus d’un millier de munitions avaient été retrouvées dans son appartement.

Or, plus de deux mois après l’arrestation, il va pouvoir sortir de prison, raconte Vice News. Le ministère public n’ayant pas accusé Christopher Paul Hasson de terrorisme ou de tentative de meurtre, il peut quitter la prison sous caution. Bien qu’ils le considèrent comme un dangereux «terroriste national», les procureurs n’ont pas pu l’accuser en vertu de la loi fédérale en vigueur. Ils l’ont inculpé pour la présence d’armes et de drogues à son domicile, charges pour lesquelles il a plaidé non-coupable.

L’enquête a pourtant montré qu’il était partisan d’une violence «destinée à établir une patrie blanche». Dans son historique de recherche, les enquêteurs ont retrouvé des phrases et expressions comme «le meilleur fusil» pour tuer des Noirs et «S’il vous plaît Dieu, faites qu’il y ait une guerre raciale».

Malgré ces éléments et les accusations, les lois sur le terrorisme sont «essentiellement liées à l’affiliation à des groupes étrangers», souligne le pure-player américain. Les avocats de Hasson ont donc affirmé que si le gouvernement ne pouvait pas engager de poursuites plus graves contre le suprémaciste, il devait être libéré. Après un temps de réflexion, le juge en charge de cette affaire a accepté, tout en déclarant qu’il avait de «graves préoccupations» et que Hasson «devra faire l’objet de beaucoup de supervision».

Le présumé terroriste reste également en service actif au sein de la Garde côtière en attendant l'issue de son procès.

Newsletters

Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale?

Mais à quoi joue Macron sur la scène internationale?

Le président français entend rebattre les cartes de l'OTAN et de l'Union européenne. Plus vite le reste de l'Europe y verra une aubaine, mieux ce sera.

Haute mer, le Far West des océans

Haute mer, le Far West des océans

Entre pêche illégale et traite d'êtres humains, les eaux internationales constituent un espace de non-droit que les institutions ont toutes les peines à réguler.

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Il y a trente ans, un pasteur hongrois précipitait la chute de Ceaușescu

Le 16 décembre 1989, les autorités exfiltraient le religieux anticommuniste László Tőkés de son église de Timișoara: l'étincelle qui allait déclencher la révolution roumaine.

Newsletters