Société / Économie

Accepteriez-vous de vous faire peser avant de monter dans un avion?

Temps de lecture : 2 min

Une société spécialisée dans l’économie de carburant lance cette réflexion, au nom d'une réduction des émissions de carbone.

L'aviation est responsable d'environ 3% de la production mondiale de CO2. | Jeshoots via Unsplash
L'aviation est responsable d'environ 3% de la production mondiale de CO2. | Jeshoots via Unsplash

Et si chaque voyage en avion commençait désormais par une pesée obligatoire? Selon la société britannique Fuel Matrix, spécialisée dans l’économie de carburant, peser les personnes avant l’embarquement pourrait permettre de calculer la quantité exacte d’essence à transporter, donc de réduire les émissions de carbone.

«Nous sommes tous de plus en plus conscients de notre impact sur la planète, déclare Roy Fuscone, PDG de Fuel Matrix. L'aviation est aujourd'hui considérée comme l'un des principaux pollueurs, responsable d'environ 3% de la production mondiale de CO2.»

Pour combattre ces émissions, les compagnies tentent depuis longtemps d’apprécier un poids de chargement le plus juste possible. Pour cela, elles se fondent sur des estimations de taille génériques pour les hommes, les femmes et les enfants, auxquelles elles ajoutent le poids des bagages et équipements. Naturellement, le poids estimé peut considérablement varier du poids réel.

En récoltant les poids exacts de chaque personne, les compagnies seraient à même de calculer au plus juste leur besoin en carburant selon leur plan de vol. Tout en gardant évidemment quelques réserves pour parer à d’éventuelles urgences.

Une intrusion dans la vie privée

Si les arguments écologique et financier –selon Roy Fuscone, une telle mesure pourrait s’accompagner d’une baisse des prix des vols commerciaux– s’entendent, la question de l’éthique se pose aussi.

Pour éviter une pesée au vu et au su de tous, en plein milieu de l’aéroport, les passager·es pourraient renseigner leur poids au moment de l’achat des billets, de la même manière que l’on indique ses coordonnées ou les détails de son passeport.

Autre option, intégrer la pesée au processus de sécurité avant l'embarquement. «Vous acceptez de vous tenir debout dans un scanner qui tourne autour de vous, il est clair que pendant que vous attendez d'être scanné, vous pourriez aussi être pesé. Le tout très discrètement, de manière anonyme et confidentielle», assure Roy Fuscone.

Johnny DiScala, expert en aviation, précise qu’en Polynésie française ou aux Îles Fidji, où les déplacements se font dans de très petits appareils, la pesée des individus est monnaie courante. «Je n'ai jamais vu personne se plaindre», assure-t-il, tout en mettant en garde contre le potentiel caractère discriminatoire de cette pratique: «Si les compagnies aériennes commençaient à peser les passagers, elles finiraient par faire payer plus cher aux personnes obèses. Une dérive que combattrait férocement les groupes de défense des droits des passagers.»

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi on confisque la parole aux travailleuses du sexe

Pourquoi on confisque la parole aux travailleuses du sexe

Le féminisme pro-sexe divise. Alors que la notion de consentement était au cœur du mouvement #MeToo, qu'en est-il lorsqu'il s'agit des prostituées ou des actrices porno? Pour le podcast 18 mois, #MeToo, le féminisme et nous, Sarah...

La France a du mal à saisir la fonction de ses militaires

La France a du mal à saisir la fonction de ses militaires

Si la mission combattante est reconnue, elle n'apparaît toujours pas clairement aux yeux de nombre de responsables politiques comme ce qui ordonne l'ensemble de la vie militaire.

Attention au mauvais usage de la métaphore «prise d'otages» en politique

Attention au mauvais usage de la métaphore «prise d'otages» en politique

L’expression préférée de l'opposition aux grèves est devenue délicate à manier depuis les attentats du 13-Novembre.

Newsletters