Boire & manger / Santé

Manger sainement peut-il aider à lutter contre la dépression?

Temps de lecture : 2 min

L’alimentation de la population américaine serait trop riche en calories et pauvre en micronutriments utiles au cerveau.

Plusieurs études révèlent que les personnes qui mangent une large gamme de fruits et légumes seraient plus heureuses. | Webvilla via Unsplash
Plusieurs études révèlent que les personnes qui mangent une large gamme de fruits et légumes seraient plus heureuses. | Webvilla via Unsplash

Drew Ramsey, professeur en psychiatrie à l’université de Columbia aux États-Unis, affirme qu’une mauvaise alimentation augmenterait le risque de développer une dépression, rapporte The Independent. Pour palier ce risque, il a conseillé un régime inédit à l’un de ses patients: manger des huîtres pendant plusieurs jours consécutifs. Le professeur s’est appuyé sur des recherches stipulant que cet aliment contribuerait à réduire le rétrécissement du cerveau grâce aux vitamines B12 qu’il contient. Les huîtres seraient également riches en acides gras oméga-3, dont les carences seraient associées à un risque important de dépression et de tentatives de suicide.

Ce régime, associé à une réduction de la consommation de plusieurs aliments transformés, de produits frits ainsi que de viandes grasses, aurait eu des effets positifs sur le malade. Cet agent immobilier de 48 ans suivi pour anxiété et dépression estime que les conseils nutritionnels du professeur Ramsay ont amélioré son humeur et l’ont aidé à surmonter sa dépendance à l’alcool. «C’est une partie de tout un pack qui a permis de soulager ma dépression et de me sentir mieux», commente-t-il.

Une étude réalisée sur plus de 12.000 personnes en Australie en 2016 vient appuyer ce constat, en révélant que celles qui, parmi elles, avaient augmenté leur consommation de fruits et légumes se sentaient plus heureuses que celles dont le régime alimentaire restait inchangé.

Une seconde étude, réalisée sur 422 jeunes adultes néo-zélandais·es et américain·es, confirme ces résultats. Fait intéressant, elle montre que les personnes qui ont consommé des fruits et légumes en conserve n’ont pas bénéficié des mêmes améliorations sur leur santé mentale. «Nous pensons que cela est dû à la teneur plus élevée en nutriments des fruits et légumes frais, en particulier des vitamines B et C, vulnérables à la dégradation par la chaleur», explique Tamlin Conner, autrice de l'étude et maîtresse de conférence à l'université d'Otago.

Le régime méditerranéen, la clé du bonheur?

«Nos études d'imagerie montrent que les cerveaux des personnes qui suivent un régime de type méditerranéen ont généralement l'air plus jeunes et sont métaboliquement plus actifs que ceux des personnes qui suivent un régime occidental», affirme Lisa Mosconi, directrice du Women's Brain Initiative au Weill Cornell Medical Centre, à New York.

Elle et le professeur Ramsey recommandent tous deux de «manger l’arc-en-ciel», c’est-à-dire de consommer une grande variété de fruits et légumes colorés comme des poivrons, des myrtilles, des patates douces, du chou frisé et des tomates. «Ces aliments contiennent beaucoup de phytonutriments qui pourraient contribuer à réduire l'inflammation néfaste dans tout le corps, y compris le cerveau, et à favoriser la croissance de nouvelles cellules du cerveau tout au long de notre vie adulte», ont-ils déclaré.

Slate.fr

Newsletters

Les vins de Bordeaux échappent à la récession rampante

Les vins de Bordeaux échappent à la récession rampante

Avec une production de 500 millions de bouteilles par an, Bordeaux reste une capitale active pour le commerce et les vins du monde.

Servez votre bière avec de la mousse, votre estomac vous le rendra

Servez votre bière avec de la mousse, votre estomac vous le rendra

Le conseil d'un zythologue avisé.

Des scientifiques ont pu goûter la bière des pharaons

Des scientifiques ont pu goûter la bière des pharaons

En la brassant avec une levure de l'Antiquité.

Newsletters