Sciences / Société

Coucher avec sa tante, comme Jon Snow avec Daenerys, est-ce vraiment un problème?

Temps de lecture : 3 min

C'est plus embêtant qu'entre cousins, mais ce n'est pas la catastrophe.

Les jumeaux Lannister ont procréé sans répercussion génétique, mais qu'en est-il de la tante et du neveu Targaryen? | Capture d'écran via YouTube
Les jumeaux Lannister ont procréé sans répercussion génétique, mais qu'en est-il de la tante et du neveu Targaryen? | Capture d'écran via YouTube

Les adeptes de Game of Thrones savaient qu'en se laissant aller à fricoter avec Daenerys Targaryen, Jon Snow couchait sans le savoir avec sa tante. Jon lui-même a découvert son héritage familial lors du premier épisode de la huitième et dernière saison, ce qui veut sans doute dire que, quelque part hors-champ, enfoui dans ses fourrures et le regard perdu, il a lui aussi pigé qui était vraiment sa nouvelle chérie. Tout le monde sait que Westeros est un monde où des jumeaux ont pu procréer sans qu'il y ait de répercussions génétiques, mais pour un couple tante-neveu, ça peut être grave, docteur?

D'un point de vue scientifique, deux personnes partageant un même matériel génétique risquent, en se reproduisant, d'augmenter la probabilité que leur progéniture hérite de deux gènes porteurs d'anomalie et par conséquent, soit ou devienne malade, écrit le généticien Tiong Tan sur The Conversation: «Pour beaucoup de gènes, notre corps peut s'en sortir avec un seul qui fonctionne sur les deux mais quand les deux gènes sont porteurs d'une anomalie, la personne est atteinte d'une maladie autosomique récessive» comme la drépanocytose ou la mucoviscidose.

Les couples de cousins se retrouvent dans de nombreuses sociétés tout au fil de l'histoire, y compris à notre époque –Einstein et Darwin ont tous les deux épousé leur cousine. Et si le risque de problème génétique double, en gros, le risque absolu reste très bas (quelque part entre 4 et 7%), ce qui signifie que la grande majorité des bébés issus de ce genre d'unions seront en bonne santé. Après avoir évalué ces risques, le site Popular Science proclame: «C'est bon, vous pouvez épouser votre cousin(e)».

Que dit la loi?

Si le mariage entre cousins ne pose techniquement pas trop de problème, à quel point le risque augmente-t-il lorsque la proximité génétique est plus grande? Comme l'explique Tiong Tan, si des cousins germains n'ont qu'un huitième de patrimoine génétique commun, des parents et leurs enfants partagent la moitié de leurs gènes et une tante et son neveu, un quart. Une étude de 1971 montre qu'il y a quatre fois plus de risques génétiquement quand un parent se reproduit avec son enfant que lorsque cela se produit entre cousins, car le coefficient de consanguinité (mesure de la distance génétique) de l'enfant est de 25% contre 6,25% respectivement. En extrapolant à partir de là, un bébé dont les parents seraient tante et neveu aurait un coefficient de consanguinité de 12,5%, ce qui signifie le double de risque génétique par rapport à un enfant engendré par des cousins germains. Pas génial. (Autre grande leçon à retenir: ne cherchez pas «tante inceste» au travail. On tombe sur du porno.)

Dans la société moderne, ce qui est encore plus problématique que le risque de maladie (présent dans de nombreux cas où les parents n'ont aucun lien de parenté) ou le tabou non négligeable (nous sommes revenus sur un certain nombre de pratiques sexuelles et d'associations entre personnes autrefois taboues), ce sont les réalités interpersonnelles. En 2014, un tribunal new-yorkais a autorisé un mariage entre un oncle et sa nièce (New York est l'un des vingt États américains qui autorisent le mariage entre cousins), en se basant notamment sur le fait que l'oncle en question n'était que le demi-frère de la mère de la mariée. Mais comme l'a souligné un juge, les lois sur l'inceste ne servent pas seulement à réduire le risque de maladies génétiques –elles existent aussi à cause du profond déséquilibre des pouvoirs susceptible de se manifester entre membres d'une même famille d'âges très différents.

Même avec des cousins plus proches en âge, la logistique est délicate. Dans le courrier des lecteurs du podcast Dear Prudence de Slate.com qu'il anime, Daniel Ortberg a un jour mis en garde un homme qui voulait coucher avec sa cousine germaine: que va-t-il se passer si ça ne marche pas entre vous et que vous devez vous côtoyer à chaque réunion de famille? Emily Yoffe, qui tenait la chronique avant lui, avait donné le conseil inverse dans une autre affaire –à l'époque, lorsque s'était posé le dilemme du cousin il y avait une petite complication supplémentaire puisque les deux partenaires ignoraient leur lien de parenté. La chroniqueuse avait conseillé à l'auteur de la lettre, père biologique secret d'un des deux jeunes suite à une liaison extra-maritale, de ne rien dire et de laisser le couple vivre sa vie.

Jon et Dany se trouvent dans des circonstances différentes, bien entendu. Les Targaryen ne sont pas vraiment du genre à se retrouver pour les fêtes. Dany ne peut pas engendrer d'enfant (humain). Pourtant, leur lien de parenté pourrait poser un problème si la nouvelle de la filiation de Jon Snow se répandait plus largement –il est clair qu'à Westeros, certaines formes d'inceste demeurent taboues.

Shannon Palus Journaliste à Slate.com

Newsletters

Défiez la gravité en vous offrant un vol habité

Défiez la gravité en vous offrant un vol habité

Le tourisme spatial est balbutiant mais il devrait bientôt exister. Si vous êtes (très) riche, en bonne santé et que vous n'avez pas peur de vieillir, c'est le moment de vous envoyer en l'air.

De plus en plus de personnes refusent de prendre l'avion pour protéger la planète

De plus en plus de personnes refusent de prendre l'avion pour protéger la planète

Le mouvement, né en Suède, gagne petit à petit le reste des pays européens.

Les personnes riches ont plus confiance en elles, même quand elles sont incompétentes

Les personnes riches ont plus confiance en elles, même quand elles sont incompétentes

La classe sociale jouerait un rôle important dans l'estimation de nos propres capacités et l'image que se font les autres de nos compétences.

Newsletters