Égalités / Économie

Chez les trentenaires, les hommes empruntent bien plus à leurs parents que les femmes

Temps de lecture : 2 min

Plus les jeunes adultes vieillissent, plus l'écart entre les genres se creuse.

Money | Pictures of money via Flickr CC License by
Money | Pictures of money via Flickr CC License by

La banque américaine Merril Lynch vient de publier les résultats d'une étude sur le degré d'indépendance financière des jeunes adultes, relayée par le site Quartz. Le premier chiffre est édifiant: environ 70% des jeunes adultes américains ont reçu l'aide de leurs parents au cours de l'année écoulée. 58% des 18-34 ans affirment même qu'il leur serait impossible de s'en sortir sans le coup de pouce économique de leurs parents.

Reste que plus les jeunes adultes vieillissent, plus la dépendance financière vis-à-vis des parents diffère en fonction de leur genre. Chez les 18-24 ans, le pourcentage de jeunes gens recevant une aide parentale est d'environ 82%, qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes. Chez les 25-29 ans, ce chiffre baisse à 73% chez les hommes et 65% chez les femmes. C'est à partir de la trentaine que l'écart vient à se creuser davantage, avec 62% d'hommes touchant une aide de leurs parents contre 48% de femmes.

Le carpe diem, un truc de mecs

Cette différence croissante peut notamment s'expliquer par un autre chiffre: lorsqu'on demande à ces 18-34 ans s'il leur semble plus important de mettre de l'argent de côté ou de profiter de la vie, 72% des jeunes femmes optent pour la sagesse, contre 60% des hommes (ce qui donne donc 28% de femmes et 40% d'hommes qui préfèrent tenter de vivre au jour le jour).

L'étude porte aussi sur les enfants dits «boomerangs» (l'équivalent des Tanguy américains): 79% d'entre eux prétendent aimer revivre avec leurs parents, et 87% des parents affirment que ça leur plaît également. Mais les uns et les autres ont-ils vraiment le choix? Par amour, gratitude et culpabilité, 89% des jeunes adultes affirment leur volonté de renvoyer un jour l'ascenseur à leurs parents et de les soutenir financièrement si cela était un jour nécessaire.

Slate.fr

Newsletters

Aux États-Unis, 60% des managers hommes ont peur de travailler avec des femmes

Aux États-Unis, 60% des managers hommes ont peur de travailler avec des femmes

Depuis #MeToo, de plus en plus d'hommes révèlent être inquiets et méfiants lorsqu'ils sont amenés à interagir avec des collègues féminines.

La critique ciné, un milieu toujours verrouillé par les hommes

La critique ciné, un milieu toujours verrouillé par les hommes

Les journalistes femmes doivent composer avec le sexisme polymorphe d'un monde encore majoritairement masculin, qui ne leur fait pas de cadeau.

«Que Sea Ley», quand l'Argentine se révolte pour accéder à l'IVG

«Que Sea Ley», quand l'Argentine se révolte pour accéder à l'IVG

Présenté à Cannes, le documentaire argentin explique en quoi interdire l'interruption volontaire de grossesse revient à piétiner la dignité des femmes. Et à les mettre en danger.

Newsletters