Santé

Les hommes à barbe transporteraient plus de bactéries que les chiens

Temps de lecture : 2 min

«Sur la base de nos résultats, les chiens peuvent être considérés comme propres par rapport aux hommes barbus.»

Les moustaches seraient particulièrement infestées de bactéries. | talksrealfast via Flickr
Les moustaches seraient particulièrement infestées de bactéries. | talksrealfast via Flickr

Selon une étude rapportée par le Daily Mail, les barbes de la gent masculine comporteraient davantage de germes et de bactéries nocives pour la santé que le pelage canin. Sur l’échantillon testé, chaque barbe d’homme contenait davantage de bactéries, dont la moitié dangereuses, que les chiens.

Les travaux menés par la clinique Hirslanden en Suisse ont initialement été lancés pour déterminer s’il existait un risque pour les êtres humains de contracter une maladie transmise par un chien.

Les scientifiques ont prélevé des échantillons sur la barbe de dix-huit hommes et sur le cou de trente chiens de différentes races, avant d’en comparer les résultats.

100% des hommes à barbe infectés

Pour le professeur Andreas Gutzeit, membre de l’équipe de recherche, le constat est sans appel: «Les chercheurs ont noté une présence bactérienne bien plus significative dans la barbe des hommes que dans le pelage animal. [...] Sur la base de ces résultats, les chiens peuvent être considérés comme propres par rapport aux hommes barbus.»

Les recherches indiquent que l’ensemble des hommes à barbe, âgés de 18 à 76 ans, présentaient un nombre important de microbes. A contrario, seuls vingt-trois chiens sur trente détenaient une charge importante de bactéries.

Autre conclusion plus alarmante, sept hommes de l’échantillon étaient porteurs de bactéries néfastes pour la santé.

Keith Flett, le fondateur du Beard Liberation Front («Front de libération de la barbe»), exprime des réserves sur cette étude: «Si vous effectuez des prélèvements sur les cheveux ou les mains de plusieurs personnes et que vous les analysez, vous trouverez toutes sortes de choses désagréables. Je ne pense pas que la barbe en soi pose un problème d’hygiène.»

Le militant invoque même l’ancrage d’idées reçues créant des peurs autour de la barbe. «Il semble y avoir un flot continu d'histoires négatives sur la barbe qui laissent penser qu'il s'agit davantage de pogonophobie qu'autre chose», note-t-il.

Slate.fr

Newsletters

De plus en plus d’êtres humains développent cet os inutile

De plus en plus d’êtres humains développent cet os inutile

Les scientifiques peinent à expliquer pourquoi.

Les pauvres sont les premières victimes de la pollution sonore urbaine

Les pauvres sont les premières victimes de la pollution sonore urbaine

L'exposition au bruit dans des villes de plus en plus peuplées reflète des inégalités sociales, voire raciales.

Les allergies alimentaires méconnues du personnel qui travaille en restauration

Les allergies alimentaires méconnues du personnel qui travaille en restauration

Un tiers seulement des personnes qui s'occupent de vos repas pourraient nommer correctement trois allergènes alimentaires.

Newsletters