Monde

Deux membres présumés d'ETA s'exhibent avec le maillot espagnol

Temps de lecture : 2 min

 

«C'est la photo du jour» écrivait hier le site du quotidien sportif espagnol Marca: deux militants présumés de l'organisation terroriste basque ETA arrêtés mercredi 17 février près de Prats de Mollo posant tout sourire... avec des maillots de l'équipe nationale espagnole sur le dos. L'image a été postée le 15 janvier par Jon Rosales lui-même, un des deux hommes interceptés à la frontière franco-espagnole, sur son profil Facebook.

Sous la photo, on pouvait lire quatre commentaires rapporte Marca, dont un d'un ami qui n'a semble-t-il pas compris la blague: «Mais qu'est-ce que c'est que ça? Je ne m'attendais pas à ca de vous!» Un autre est laissé par Aristegi, l'homme arrêté avec Rosales qui est également sur la photo: «Podemos !», le cri d'encouragement de l'équipe d'Espagne.

Plutôt qu'un acte de soutien inconditionnel à l'équipe espagnole et au football limpide des Xavi, Villa et autres Iniesta, il s'agirait plutôt d'un acte d'ironie basque selon les médias espagnols.

L'arrestation de Rosales et Aristegi succède à celle du membre présumé de l'ETA Faustino Marcos par la police nationale espagnole, dans la gare de Portbou, sur la côte catalane. Il circulait avec de faux papiers d'identité, 6.000 euros et du matériel informatique.

[Lire l'article complet sur marca.es]

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de Une: Capture d'écran de Facebook

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Guerre au Yémen, éruption volcanique aux îles Tonga, et famine en Afghanistan… La semaine du 15 au 21 janvier en images.

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Pourquoi les savants se battent depuis des siècles sur l'origine du nom «Amérique»

Depuis le dernier tiers du XIXᵉ siècle, certains auteurs cherchent à prouver que le pays ne doit pas son nom à l'explorateur florentin Amerigo Vespucci.

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

Mon Europe à moi: «À quand un Erasmus qui s'adresse vraiment à tous les jeunes?»

L'Union européenne s'est engagée sur un nouveau programme Eramus+ qui devrait s'ouvrir à de nouveaux publics.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio