Monde

La Sécurité intérieure américaine perd ses armes à feu

Temps de lecture : 2 min

Les officiers de la Sécurité intérieure américaine ont perdu 289 armes à feu de 2006 à 2008 selon un rapport fédéral, dont presque 200 à cause d'oubli ou de négligence dans des endroits aussi divers qu'un bowling, une voiture mal fermée ou des toilettes publics.

Le rapport de l'inspecteur général Richard Skinner estime qu'au moins 15 de ces armes, parmi lesquelles figurent des pistolets mais aussi des fusils à pompe et des fusils militaires, se sont retrouvées entre les mains de gangs, de criminels ou encore d'adolescents. Toutes les pertes ne sont pas dues à la négligence humaine: certaines armes ont disparu après l'ouragan Katrina, tandis que d'autres ont été volées dans des coffres.

C'est la première fois que les pertes d'armes à feu des quelque 185.000 employés de la Sécurité intérieure sont évaluées, et le rapport va entraîner un meilleur entraînement et des mesures disciplinaires, selon une porte-parole du gouvernement.

[Lire l'article complet sur usatoday.com]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Les policiers ont-ils la gâchette facile?»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Esparta, Flickr, CC

Newsletters

À Hanoï, le retour de la propagande de rue par haut-parleurs 

À Hanoï, le retour de la propagande de rue par haut-parleurs 

Les autorités locales prévoient d'installer des haut-parleurs partout dans la capitale du Vietnam pour des annonces quotidiennes. 

L'azulejo, le carré de céramique qui passionne au-delà du Portugal

L'azulejo, le carré de céramique qui passionne au-delà du Portugal

Après avoir manqué de sombrer dans l'indifférence, cet artisanat importé il y a treize siècles connaît un rebond appréciable.

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

San Servolo, l'île vénitienne dont on ne ressortait pas en vie

Pendant plus de deux siècles, cette île minuscule de la lagune de Venise abrita un sordide asile d'aliénés. Malades mentaux, marginaux, vagabonds... Tous ceux que la société vénitienne considérait comme déviants devaient passer le reste de leur vie reclus dans cette prison entourée d'eau.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio