Monde

La Sécurité intérieure américaine perd ses armes à feu

Temps de lecture : 2 min

Les officiers de la Sécurité intérieure américaine ont perdu 289 armes à feu de 2006 à 2008 selon un rapport fédéral, dont presque 200 à cause d'oubli ou de négligence dans des endroits aussi divers qu'un bowling, une voiture mal fermée ou des toilettes publics.

Le rapport de l'inspecteur général Richard Skinner estime qu'au moins 15 de ces armes, parmi lesquelles figurent des pistolets mais aussi des fusils à pompe et des fusils militaires, se sont retrouvées entre les mains de gangs, de criminels ou encore d'adolescents. Toutes les pertes ne sont pas dues à la négligence humaine: certaines armes ont disparu après l'ouragan Katrina, tandis que d'autres ont été volées dans des coffres.

C'est la première fois que les pertes d'armes à feu des quelque 185.000 employés de la Sécurité intérieure sont évaluées, et le rapport va entraîner un meilleur entraînement et des mesures disciplinaires, selon une porte-parole du gouvernement.

[Lire l'article complet sur usatoday.com]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Les policiers ont-ils la gâchette facile?»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Esparta, Flickr, CC

Newsletters

Aux États-Unis, les manifs anti-IVG continuent malgré la pandémie

Aux États-Unis, les manifs anti-IVG continuent malgré la pandémie

En Caroline du Nord et dans le Michigan, des personnes anti-avortement arrêtées pour violation des règles de confinement intentent des procès aux autorités locales.

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

Dans la lutte contre le coronavirus, Cuba s'impose comme un allié de choix

La médecine cubaine est aujourd'hui appelée à la fois à protéger la population de l'île face au Covid-19 et à aider divers pays étrangers, dont l'Italie et la France.

Migration: quand le stigmate change de camp

Migration: quand le stigmate change de camp

Le cas des Européen·nes bloqué·es ou expulsé·es de pays étrangers nous invite à réfléchir au sens profond de la liberté de circulation.

Newsletters