Monde

La Sécurité intérieure américaine perd ses armes à feu

Temps de lecture : 2 min

Les officiers de la Sécurité intérieure américaine ont perdu 289 armes à feu de 2006 à 2008 selon un rapport fédéral, dont presque 200 à cause d'oubli ou de négligence dans des endroits aussi divers qu'un bowling, une voiture mal fermée ou des toilettes publics.

Le rapport de l'inspecteur général Richard Skinner estime qu'au moins 15 de ces armes, parmi lesquelles figurent des pistolets mais aussi des fusils à pompe et des fusils militaires, se sont retrouvées entre les mains de gangs, de criminels ou encore d'adolescents. Toutes les pertes ne sont pas dues à la négligence humaine: certaines armes ont disparu après l'ouragan Katrina, tandis que d'autres ont été volées dans des coffres.

C'est la première fois que les pertes d'armes à feu des quelque 185.000 employés de la Sécurité intérieure sont évaluées, et le rapport va entraîner un meilleur entraînement et des mesures disciplinaires, selon une porte-parole du gouvernement.

[Lire l'article complet sur usatoday.com]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Les policiers ont-ils la gâchette facile?»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Esparta, Flickr, CC

Newsletters

En plein emménagement, une famille trouve un os humain dans un placard

En plein emménagement, une famille trouve un os humain dans un placard

Drôle de cadeau de bienvenue.

Aux États-Unis, les pro-armes sur le point de gagner la guerre?

Aux États-Unis, les pro-armes sur le point de gagner la guerre?

Un juge fédéral a conclu à l'inconstitutionnalité d'un texte interdisant la possession de toute arme considérée comme un fusil d'assaut. Une décision qui pourrait avoir de lourdes conséquences.

À Berlin, un magasin profite d'une faille législative pour vendre du LSD

À Berlin, un magasin profite d'une faille législative pour vendre du LSD

Pour couronner le tout, c'est un prétendu parent éloigné de l'ex-président des États-Unis Donald Trump qui le commercialise.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio