Sciences / Culture

Les dragons de «Game of Thrones» auraient-ils pu exister?

Temps de lecture : 2 min

De la taille d'un Boeing 747, leur squelette aurait dû être en acier pour supporter leur poids.

Sur Terre, impossible pour des animaux de cracher du feu sans se consumer eux-mêmes. | Capture d'écran via YouTube
Sur Terre, impossible pour des animaux de cracher du feu sans se consumer eux-mêmes. | Capture d'écran via YouTube

Drogon, Rhaegal et Viserion, les trois dragons de Daenerys Targaryen de la série Game of Thrones auraient-ils pu exister? À l'occasion de la diffusion de la saison 8, le site américain Futurity a posé la question à Rachel Keeffe, herpétologue (spécialiste des reptiles et des amphibiens) au Musée d'histoire naturelle de Floride.

D'après Matt Shakman, l'un des réalisateurs de la série, les trois dragons, dont le cri est inspiré du râle des tortues mâles lors d'un coït, font la taille d'un Boeing 747. Soit environ 70 mètres de long pour 20 mètres de haut et 60 mètres d'envergure.

Il est physiquement impossible que de tels animaux existent, encore moins qu'ils puissent voler. «Le plus grand animal qui ait jamais vécu, éteint ou vivant, est la baleine bleue, explique Rachel Keeffe. La raison pour laquelle elle peut devenir si grosse est qu'elle vit dans l'océan, son poids est donc en partie supporté par l'eau. Sur la terre ferme, elle ne survivrait pas parce qu'elle ne serait pas capable de supporter son propre poids. La taille des dragons de la série est encore plus impressionnante, leurs jambes se briseraient à cause des limites structurelles de l'os. Même s'ils avaient un squelette en acier, ils seraient encore trop lourds pour voler.»

Rachel Keeffe souligne aussi qu'un tel spécimen passerait son temps à se nourrir: «Je ne sais pas s'il y a assez de monde dans l'univers de Game of Thrones pour nourrir cet animal. Il y aurait aussi beaucoup d'excréments, je ne sais pas si Daenerys serait en mesure d'y faire face». Impossible également pour des animaux terrestres de cracher du feu sans se consumer eux-mêmes.

Des animaux à sang chaud

S'ils ne pourraient ni voler, ni cracher le feu, les dragons auraient en revanche des chances de survivre aux températures polaires du nord de Westeros et d'au-delà le Mur. «Il y a des amphibiens qui tolèrent le gel. La salamandre de Sibérie et la grenouille des bois ont des protéines semblables à de l'antigel dans leur sang. Ces animaux sont donc capables de geler presque complètement puis de dégeler et d'aller parfaitement bien après. Ce sont des animaux à sang froid, mais qui sont capables de résister au gel», détaille Rachel Keeffe. Elle précise tout de même qu'au vu de leur taille et de leur comportement de prédateur, les dragons de la série sont sans doute des animaux à sang chaud, comme certains grands dinosaures.

Mais les ressemblances entre les dragons et les dinosaures s'arrêtent là. Pour Rachel Keeffe, les ptérodactyles –une lignée éteinte de reptiles volants qui, contrairement à la croyance populaire, ne sont pas des dinosaures– présentent le plus de points communs avec Drogon, Rhaegal, et Viserion: «Le plus grand, lorsqu'il était debout sur ses quatre pattes, était de la taille d'une girafe. Ils sont donc très intéressants, très dragons à mon avis», affirme la spécialiste expliquant que malheureusement, il n'existe aucune trace de la présence des dragons sur Terre.

Slate.fr

Newsletters

Le placenta ne protège pas le fœtus de la pollution

Le placenta ne protège pas le fœtus de la pollution

L'organe n'est pas la barrière infranchissable que l'on croyait.

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Ce support est propice aux annotations.

«Je vais souvent voir son profil pour revoir son visage»

«Je vais souvent voir son profil pour revoir son visage»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Nora, une jeune femme heureuse en ménage dont l'ex vient de se manifester via les réseaux sociaux.

Newsletters