Culture

Ce qui peut se passer dans le film «Downton Abbey» au regard de l'histoire

Temps de lecture : 2 min

Sortez les violons.

Capture d'écran de la bande-annonce via YouTube
Capture d'écran de la bande-annonce via YouTube

Mercredi 3 avril, une nouvelle bande-annonce du film Downton Abbey a été diffusée lors du CinemaCon, alors que l'on se rapproche toujours plus de la catastrophe qui ne manquera pas de réunir tout le monde sous le toit de la grande demeure. La bande-annonce n'a pas encore été présentée au grand public, mais selon Variety, ce désastre prendra la forme d'une visite royale du roi George V et de la reine Mary.

Étant donné l'intérêt sans bornes que suscite la famille royale d'Angleterre et le succès de la série The Crown, une visite imminente de têtes couronnées est l'étincelle parfaite pour bouleverser la vie de notre domaine préféré. Et il semblerait que la demeure ait été largement dépouillée depuis la dernière fois que nous avons eu des nouvelles des Crawley. Alors que la Grande Dépression se profile à l'horizon, il est logique que la famille soit obligée de se serrer la ceinture, et Variety révèle que Lady Mary Crawley envisage d'abandonner la propriété.

Si la visite royale et la volonté de Lady Mary de se soustraire à la gestion de la propriété familiale devraient suffire à créer assez de tension pour rendre le film palpitant, je suis certaine que l'année de l'intrigue, 1927, aura aussi un impact sur le scénario.

Événements-clés

Bien sûr, le long-métrage se déroule deux ans avant le krach boursier de 1929 qui a plongé le monde dans une grande crise économique, mais au vu de la tendance de Downton à incorporer d'autres événements d'actualité, voici quelques-uns des moments les plus importants de l'époque qui devraient très certainement figurer dans le long-métrage qui arrivera sur les écrans le 25 septembre prochain.

• Joseph Staline succède à Léon Trotski au poste de chef suprême du Parti communiste. Branson part en pèlerinage en Union soviétique pour rejoindre l'Armée rouge, avant que la désillusion ne le ramène en Angleterre, où il sera coincé.

• À un moment donné, Branson mentionne également que les deux anarchistes italiens Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti n'auraient pas dû être exécutés cette année-là, ce qui lui vaut des regards noirs du comte de Grantham et de Charles Carson.

• Des rumeurs d'un film intitulé Le Chanteur de jazz poussent la comtesse douairière à persifler à propos de l'avancée de la technologie, alors qu'elle porte un grand chapeau penché.

Charles Lindbergh, qui a réalisé son premier vol transatlantique en solitaire en 1927, fait l'objet d'un papier dans le magazine d'Edith. Les longues nuits qu'elle passe à rédiger son portrait créent une crise dans son mariage. Pauvre Edith.

• La vie sentimentale d'Ernest Hemingway est au cœur de la discussion à la grande table après son divorce d'avec Hadley Richardson et son mariage avec Pauline Pfeiffer cinq mois plus tard. Isobel Grey adore les potins et elle ne peut pas s'empêcher de s'immiscer de loin dans le scandale littéraire.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

• Le SS Principessa Mafalda chavire au large du Brésil, tuant 314 personnes. Les Crawley perdent cinq cousins dans la tragédie, qui plonge la famille dans une nouvelle crise successorale.

Newsletters

Festival de Cannes, jour 8: «De humani corporis fabrica», à corps perçus

Festival de Cannes, jour 8: «De humani corporis fabrica», à corps perçus

Entièrement tourné à l'hôpital, le film de Lucien Castaing-Taylor et Véréna Paravel invente de nouvelles possibilités de voir ce qu'est chacun de nous, physiquement et comme être social, grâce à des approches inédites et à un sens fulgurant de la beauté.

«Les Crimes du futur» de Cronenberg n'est pas le choc annoncé

«Les Crimes du futur» de Cronenberg n'est pas le choc annoncé

Loin des rumeurs de film scandaleux, le nouveau film de David Cronenberg est une œuvre de science-fiction plutôt méditative… et incomplète.

Festival de Cannes, jour 7: «R.M.N.» cartographie l'écheveau des replis et régressions de la vieille Europe

Festival de Cannes, jour 7: «R.M.N.» cartographie l'écheveau des replis et régressions de la vieille Europe

Le film de Cristian Mungiu déploie dans toute son ampleur un constat que décrivent aussi plusieurs autres films du festival, dont deux beaux films portugais étrangement similaires, «Alma Viva» et «Restos do Vento».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio