France

Caricaturer son patron en Sarkozy: irrespecteux... pour le patron

Temps de lecture : 2 min

Caricaturer son patron en Nicolas Sarkozy est autorisé pour un syndicaliste. Mais ce n'est pas très respectueux. Innocentant un délégué syndical CGT de la société ITM Logistique International, la chambre sociale de la cour d'appel de Bourges a ajouté à son jugement un surprenant commentaire: le syndicaliste a montré «un certain irrespect pour l'autorité du directeur [...] notamment par assimilation à une caricature du chef de l'État».

L'histoire est relatée par Le Berry Républicain:

En avril 2008, suite à un conflit portant sur l'attribution des congés payés, Carlos Français [le patron] était monté sur le plateau d'un chariot élévateur pour s'adresser aux salariés. Le directeur ayant empêché Fathi Boussalmi [le délégué syndical] d'intervenir lors de cette réunion informelle, le délégué syndical avait ensuite réalisé un texte et une caricature montrant Nicolas Sarkozy sur un chariot élévateur. Évidemment, il s'agissait de Carlos Français, auquel Fathi Boussalmi faisait dire: «C'est moi. Moi Carlos Français, le directeur de la base de Levet. C'est moi qui a fait le discours dernièrement sur le chariot élévateur. Je sais que c'est interdit mais c'est pour que vous puissiez bien m'écouter car nous, les patrons, rien ne nous est interdit.»

La chambre sociale de la cour d'appel de Bourges a jugé que ce texte «essentiellement empreint d'ironie, ne comportait pas de termes injurieux».

[Lire l'article complet sur le Berry Républicain]

Photo: Nicolas Sarkozy, Reuters

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters