Société

L'homme qui exploitait les étudiantes précaires pour les présenter à des hommes riches

Temps de lecture : 2 min

Sigurd Vedal, à l'origine du site RichMeetBeautiful, vient de comparaître à Bruxelles pour «incitation à la débauche et à la prostitution».

Le camion publicitaire de RichMeetBeautiful dans une rue parisienne, le 25 octobre 2017 | Anaïs Caquant / AFP
Le camion publicitaire de RichMeetBeautiful dans une rue parisienne, le 25 octobre 2017 | Anaïs Caquant / AFP

Six mois de prison et 40,000 euros d’amende ont été requis ce jeudi 4 avril au tribunal correctionnel de Bruxelles contre l’homme d’affaire Sigurd Vedal, patron du site internet RichMeetBeautiful. Une amende de 250 000 euros a aussi été requise contre l’entreprise pour «incitation à la débauche et à la prostitution», rapporte le Guardian. À l’automne 2017, Sigurd Vedal avait en effet fait circuler autour des universités de Paris et de Bruxelles un camion publicitaire ambulant sur lequel on pouvait lire des messages du genre: «Hey les étudiantes, améliorez votre style de vie, sortez avec un Sugar Daddy!».

Opaline Meunier, présidente du syndicat étudiant UNECOF, avait alors dénoncé à l’AFP une utilisation «immorale» des difficultés financières des jeunes femmes en cours d’études: «De plus en plus d'étudiants ont des difficultés sociales ou économiques. On sait que le phénomène de la prostitution étudiante gagne du terrain, et voilà une entreprise qui exploite la détresse de ces jeunes femmes pour faire des profits!».

Un drôle (?) d'entremetteur

Le site RichMeetBeautiful propose à des jeunes femmes d’être mises en relation avec des hommes matures aux revenus confortables. Pour l’avocat de Sigurd Vedal, maître Eric Cusas, l’homme d’affaires est un simple entrepreneur libertarien reconnu depuis une quinzaine d’années: «L’entrepreneur numérique se borne à créer une plateforme de rencontres, il n’est pas comptable des appétits charnels ou autres».

Ayant connu le succès en Scandinavie avec son site, le Norvégien Sigvurd Vedal espérait que la campagne incriminée lui permettrait d'engranger 300 000 nouveaux profils de jeunes femmes en Belgique à la fin de l’année 2018. Le scandale a évidemment freiné les attentes de celui qui, en quelques mois, avait réussi à réunir 150.000 profils d'étudiantes dans les pays scandinaves et au Benelux.

De nombreux sites internet proposent encore les mêmes services au Royaume Uni ainsi qu’aux Etats Unis. En France une enquête avait été ouverte fin octobre 2017 par le parquet de Paris contre RichMeetBeautiful, au moment de sa campagne agressive autour des universités parisiennes, pour «proxénétisme aggravé». La version belge du site a aujourd’hui été bloquée, mais la plateforme mondiale reste toujours en activité. Le jugement est attendu pour le 8 mai prochain.

Slate.fr

Newsletters

Le tourisme en banlieue parisienne, révélateur d'une France en archipel

Le tourisme en banlieue parisienne, révélateur d'une France en archipel

Dans «Retour à Roissy», récit d'un «voyage» le long d'une ligne de RER, une sociologue et un photographe plongent dans une France multiculturelle et fragmentée.

Assurance

Assurance

Quand le Québec file un mauvais coton

Quand le Québec file un mauvais coton

[BLOG You Will Never Hate Alone] Le Québec vient d'adopter une loi sur la laïcité. Quand soudain l'ennemi de la Belle Province n'est plus le colon anglais, mais une musulmane voilée.

Newsletters