Santé

Que faire si un proche meurt quand on est en voyage?

Temps de lecture : 2 min

Faut-il rentrer ou rester? Doit-on être tenu au courant d'un état de santé qui se dégrade ou faire l'autruche jusqu'à son retour?

Loin de chez nous, l'excitation des vacances nous fait parfois oublier la réalité du quotidien. | Jens Kreuter via Unsplash
Loin de chez nous, l'excitation des vacances nous fait parfois oublier la réalité du quotidien. | Jens Kreuter via Unsplash

C'est une question que beaucoup d'entre nous se sont déjà posée: que faire si un proche meurt alors qu'on est en voyage? En vacances dans un pays exotique ou en déplacement professionnel, il peut être facile d'oublier que, chez nous, la vie continue. Et avec elle, son lot de drames. Interrompre le périple ou continuer le cœur lourd, difficile dans ces moments de détresse de prendre une décision, comme le raconte la journaliste Andrea Sachs dans un article pour le Washington Post.

Précisant qu'il n'y a aucune «bonne» réponse et que chaque choix est personnel, Anita Tarzian, membre d'un programme d'aide au deuil créé par l'université de Baltimore, assure qu'«il est normal de paniquer et de prendre une décision sur un coup de tête, mais qu'il n'y a rien de mal à se poser, à réfléchir et à prendre son temps.» Elle conseille ainsi de «prévoir le pire, mais d'espérer le meilleur». Avant de partir, informez votre entourage de vos préférences: souhaitez-vous savoir si l'état d'un proche se dégrade ou, au contraire, n'apprendre qu'à votre retour au cas où une cousine est décédée brutalement.

Une discussion pénible, qui peut gâcher l'esprit festif d'un départ, mais qui est nécessaire pour partir l'esprit serein. À noter que la destination et le type du séjour –business or pleasure– peut impacter votre choix. «Vous pouvez avoir envie de rester au courant de la situation chez vous si vous allez à New York, mais préférer tout ignorer si vous partez pour les plages australiennes», explique David Kessler, spécialiste du deuil, auteur de On Grief and Grieving (Sur le deuil et comment faire le deuil).

«Vous n'avez pas non plus à définir votre relation avec le défunt en fonction de ses derniers instants», ajoute-t-il. Oubliez donc la scène très hollywoodienne des confessions du malade sur son lit de mort. David Kessler précise que, souvent, il est impossible de rentrer à temps et que dans ces moments-là, l'important reste de profiter de l'être aimé une dernière fois: «Pensez au téléphone, pensez à Skype, pensez à FaceTime», précise-t-il.

La question financière

Autre paramètre qui, s'il peut paraître vulgaire, est tout de même à prendre en compte: l'argent. À l'autre bout du pays ou sur un autre continent, il n'est pas toujours à la portée de tous et toutes de changer ses plans à la dernière minute pour rentrer en urgence. Jenna Hummer, représentante de Squaremouth, un comparateur d'assurances de voyage, estime qu'une couverture en cas d'interruption de séjour coûte de 5 à 7% du prix du voyage. Une somme additionnelle que beaucoup rechignent à dépenser, mais qui apporte pourtant une tranquillité d'esprit en cas de parent malade.

Un billet flexible, jusqu'à quatre fois plus cher que le billet économique, permet également de modifier ses déplacements à l'envi, sans frais supplémentaires. Jenna Hummer conseille toutefois de bien lire les conditions de remboursement car certaines assurances, qui fonctionnent quand il s'agit d'un enfant ou d'un parent, sont susceptibles de ne pas prendre en charge un retour anticipé en cas de beau-parent ou de tante malade. Enfin, pour aider dans cette prise de décision douloureuse, David Kessler conseille de ne se poser qu'une seule et unique question: «Mon futur moi sera-t-il en colère, se sentira-t-il coupable, honteux ou triste de ne pas être rentré?»

Newsletters

Après une greffe de moelle osseuse, son sperme ne contient que l'ADN du donneur

Après une greffe de moelle osseuse, son sperme ne contient que l'ADN du donneur

Le test ADN de cet Américain atteint de leucémie indique qu'il est plus jeune, Allemand, et qu'il vit à plus de 8.000 kilomètres.

Il n'y aurait pas de lien entre naissance par césarienne et obésité

Il n'y aurait pas de lien entre naissance par césarienne et obésité

Des scientifiques suédois contredisent des études qui établissaient une causalité entre l'une et l'autre.

La visite chez le dentiste ou un avant-goût de l'enfer

La visite chez le dentiste ou un avant-goût de l'enfer

[BLOG You Will Never Hate Alone] Depuis toujours, je hais les dentistes, tous les dentistes; je les maudis, je les vomis, je les exècre. Et ils me le rendent bien.

Newsletters