Santé

«Je n’arrête pas de regarder son historique, qu’il prend soin de vider tous les jours»

Temps de lecture : 4 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Maya, une jeune femme qui a constaté à plusieurs reprises que son compagnon menait une double vie sur internet.

«J’ai créé un compte sur ce site et j’ai commencé à lui parler, à rentrer dans son jeu.» | WOCinTech Chat via Flickr
«J’ai créé un compte sur ce site et j’ai commencé à lui parler, à rentrer dans son jeu.» | WOCinTech Chat via Flickr

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c’est par là.

Chère Lucile,

J’ai 25 ans. Voilà trois ans que je suis avec un garçon avec qui je vis une fabuleuse histoire. Nous habitons ensemble. Je suis sa première vraie et longue relation –une belle relation qui pourrait faire râler plus d’une personne, puisque l'on ne se dispute que très rarement. Nous parlons souvent de notre avenir ensemble: enfant, mariage, maison...

Mais cette belle histoire est devenue très compliquée à gérer depuis bientôt cinq mois. Une collègue de travail est venue me voir pour me montrer le profil de mon copain sur un site de rencontres. J’ai été retournée, mais je ne voulais pas m’énerver sans comprendre.

Le soir même, nous en avons discuté lui et moi. Il a commencé par me mentir, en me disant: «Je voulais voir si je voyais des gens que je connaissais dessus.» Nous avons longuement parlé pour savoir s’il y avait un problème entre nous; il m’a promis de ne pas retourner sur ce site et s’est excusé. J’ai bien mis un mois avant de réussir à passer un peu l’éponge sur cette histoire.

Cela a cependant recommencé en début d’année. Un après-midi, j’étais sur son ordinateur afin de réserver un hôtel pour un week-end avec une amie. En voulant retrouver le lien d’un établissement, je me suis retrouvée dans son historique, et là: site de rencontres, photos de filles dénudées, de lingerie sexy, de filles bien musclées...

Je n’ai pas pu m’empêcher de cliquer sur chaque lien. J'ai vu son profil sur le site de rencontres, je suis tombée sur des discussions où il demandait à des filles de le rencontrer.

Comme je travaillais de nuit, j’ai créé un compte sur ce site et j’ai commencé à lui parler, à rentrer dans son jeu. Il laissait penser qu’il était prêt à descendre dans la ville où je bossais, pour aller voir cette fille fictive.

J’ai fini par rentrer chez nous et tout lui déballer. Nous avons été au bord de la rupture, mais il m’a promis de ne plus recommencer et il a supprimé son compte. Il m’a avoué qu’il se sentait nul et immature de m’avoir fait une chose pareille, mais qu’il ne serait jamais allé voir aucune de ces filles, car il m’aimait trop pour ça.

Nous avons fini par cerner les problèmes dans notre couple et les avons réglés. J’ai eu beaucoup de mal à dormir après ces discussions, je pleurais sans cesse.

Un mois plus tard, je suis retournée sur son historique et j’ai pu voir qu’il discutait avec une fille sur Facebook. Il lui donnait de faux espoirs en lui disant que s’il n’était pas avec moi, il pourrait se passer quelque chose entre eux. J’ai explosé et j’ai encore craqué. Mais je lui ai encore laissé une chance.

Je n’arrête pas de regarder son historique, qu’il prend maintenant soin de vider tous les jours. Je suis folle amoureuse de lui, mais je ne suis plus sûre de notre histoire.

Maya.

Chère Maya,

Il existe un vieil adage anglais qui dit: «Fool me once, shame on you; fool me twice, shame on me» («Dupe-moi une fois, honte à toi; dupe-moi deux fois, honte à moi»). Moi aussi, j’ai pardonné. J’ai été en couple avec un homme pour qui internet était comme un magasin de bonbons. J’ai eu mal à en crever, parce que ma confiance avait été trahie. Et j’ai pardonné.

Je n’aurais en revanche pas pardonné la deuxième et la troisième fois; je n’aurais pas pardonné le climat de suspicion et l’historique vidé. Parce que je crois que c’est son comportement qui vous force à devenir ce que vous n’êtes pas. La paranoïa, l’angoisse, la perte de confiance en votre couple, c’est de sa faute –et uniquement de la sienne.

On peut pardonner une fois. Mais je crois que l'on ne peut pas pardonner la même erreur répétée et répétée encore, à moins qu’une justification pathologique soit de mise. En continuant à s’adonner à ces activités que vous désapprouvez et qui ne font pas partie de votre accord de couple, il prend sciemment le risque de vous faire souffrir et de vous perdre. Voilà où se situe le problème, en réalité.

Je veux bien croire que votre couple soit en apparence idéal, que vous partagiez une grande complicité et de grands projets communs. Mais cette personne-là a aussi une face sombre. En toute conscience, il se permet de vous faire du mal contre du divertissement. Dans ce cas, je ne crois pas que l'on puisse dire qu’il vous respecte.

À chaque fois que j’ai répondu dans cette chronique à une problématique de ce type, avec une jeune femme qui découvrait les secrets de son compagnon sur son ordinateur ou son portable, de nombreux hommes sont venus se plaindre de mon laxisme concernant le geste d’enquêter ou de fouiller sur la vie privée de son conjoint.

Je crois à la communication et à la confiance. Pour moi, ce sont les deux seuls éléments indispensables pour construire une relation équilibrée et durable. La suspicion est toxique. Elle l'est à la fois pour la personne qui faute et pour celle qui se retrouve en position de demander des comptes. Parce qu'il n’est pas facile de devoir fouiller, il n’est pas non plus agréable de découvrir que l’on a été dupée, et encore moins de devoir mettre son conjoint ou sa compagne face à ses contradictions. Ce n’est pas ça le couple et ça ne devrait jamais l’être.

La seule chose que je reproche à votre conjoint, c’est de vous faire souffrir et de vous faire vivre dans le doute. Cette blessure, celle de la confiance perdue, mettra des mois voire des années à se résorber. Il ne semble pas le réaliser. L’honnêteté est le minimum qu’il vous doit.

Comprenez aussi ce point: une relation idéale est une relation qui repose sur le respect de l’autre et de ses limites. Cela ne devrait jamais être négociable, ni avec lui, ni avec vous-même.

Lucile Bellan Journaliste

Newsletters

Un séjour dans l'espace affecte différemment les femmes et les hommes

Un séjour dans l'espace affecte différemment les femmes et les hommes

Pression artérielle, maladies, vision trouble: les effets ressentis loin de la Terre varient selon le sexe.

Il y a bel et bien un lien entre consommation de viande rouge et cancer colorectal

Il y a bel et bien un lien entre consommation de viande rouge et cancer colorectal

Un article scientifique concluant qu'il n'est pas nécessaire de limiter sa consommation de viandes rouges ou transformées a déclenché un tollé début octobre.

Les athlètes britanniques devront savoir se laver les mains pour Tokyo 2020

Les athlètes britanniques devront savoir se laver les mains pour Tokyo 2020

Une mauvaise hygiène peut compromettre leurs chances aux Jeux olympiques.

Newsletters