Monde

Polyglotte gay de 37 ans, le candidat démocrate Buttigieg est l'anti-Trump

Temps de lecture : 2 min

Une anecdote sur ses talents linguistiques a attiré l'attention sur la modeste campagne présidentielle de ce maire d'une petite ville de l'Indiana.

Pete Buttigieg à Chicago en septembre 2016 | Derek Henkle / AFP
Pete Buttigieg à Chicago en septembre 2016 | Derek Henkle / AFP

Pete Buttigieg, le maire de South Bend, une ville de 100.000 âmes dans l'Indiana, a annoncé sa candidature à la présidentielle américaine de 2020 en janvier. Deux mois après, il a obtenu assez de dons –venus de 65.000 personnes différentes, ce qui est le minimum– pour être invité aux débats télévisés qui auront lieu pendant les primaires démocrates.

Il est pour l'instant le seul candidat ouvertement gay et issu de la génération Y (il a 37 ans). Sa campagne a peu de chances d'aller loin, mais son côté intello un peu excentrique a charmé de nombreuses Américaines et Américains fatigués d'avoir un président qui regarde Fox News pendant des heures et ne lit pas de livres.

Sept langues en plus de l'anglais

Sur Twitter, une anecdote sur les compétences linguistiques de Pete Buttigieg, qui est vétéran de la guerre en Afghanistan, est devenue virale. Le journaliste de Time magazine Anand Giridharadas a raconté qu'il avait rencontré le candidat, dont le nom de famille malte se prononce «boodidjeudje», après un débat organisé par CNN le 10 mars à Austin (Texas). Il lui a présenté son amie, la journaliste norvégienne Asne Seierstad, et Buttigieg a commencé à lui parler en norvégien.

«En tant que Norvégienne, elle était très surprise de tomber sur quelqu'un qui parle norvégien au Texas, d'autant plus que c'était un candidat à la présidentielle, écrit Giridharadas. Pete explique alors qu'il avait lu un livre d'un auteur norvégien traduit en anglais. Mais comme c'était le seul livre de cet auteur traduit en anglais, il a appris une nouvelle langue pour pouvoir lire les autres ouvrages de cet écrivain.»

Plusieurs médias ont confirmé que Buttigieg, qui est diplômé de Harvard, parle (plus ou moins couramment) sept langues en plus de l'anglais: l'arabe, le dari, le français, l'italien, le maltais, le norvégien et l'espagnol.

La journaliste norvégienne a confirmé sur Twitter que Buttigieg parlait norvégien, et précisé que le roman qu'il avait adoré était Naïf. Super d'Erlend Loe.

Anand Giridharadas, qui avait organisé la rencontre, a conclu sur Twitter: «Et voilà, mesdames et messieurs. On n'a aucune idée de qui succèdera à Donald Trump. Mais nous avons déjà trouvé l'homme le plus différent de lui».

Slate.fr

Newsletters

À Singapour, les lesbiennes mènent la lutte pour les droits LGBT+

À Singapour, les lesbiennes mènent la lutte pour les droits LGBT+

Alors que la Pride de la cité-Etat, encore plus politique qu’à l’accoutumée, aura lieu dans une semaine, les femmes cis et transgenres sont aux avant-postes.

Municipale d'Istanbul, petite leçon turque à l'électorat français désabusé

Municipale d'Istanbul, petite leçon turque à l'électorat français désabusé

Comme lors du scrutin annulé, le candidat du parti d'Erdoğan a été défait.

La crise hongkongaise révèle l'incapacité de la Chine à frayer avec l'opinion publique

La crise hongkongaise révèle l'incapacité de la Chine à frayer avec l'opinion publique

Le texte de loi qui était en préparation apparaît comme une considérable maladresse.

Newsletters