Santé / Culture

Comment la musique affecte notre productivité

Temps de lecture : 2 min

Elle a une grande influence sur notre capacité de concentration.

Un tourne-disque pour mieux se concentrer | Adrian Korte via Unsplash License by

Pour passer le temps, pour mieux l’apprécier ou, qui sait, par pure envie, nous accommodons volontiers notre existence de musique. Si nous associons souvent des morceaux à certains souvenirs ou émotions, la musique peut également jouer un rôle sur nos performances mentales et notre productivité.

La musique influence notre humeur

Si l’on écoute une musique que l’on apprécie, notre cerveau va libérer le neurotransmetteur de la dopamine, qui procure une sensation de plaisir et permettra de réduire le stress et l’anxiété. Une étude a ainsi montré que faire écouter de la musique à des patients avant une opération chirurgicale avait de meilleurs effets sur la réduction du stress que la prise de médicaments contre l’anxiété.

En améliorant notre humeur, la musique améliore également notre capacité à nous concentrer sur une tâche particulière.

Des paroles réduisent nos performances mentales

Cependant, toutes les musiques ne se valent pas selon, l’objectif visé. Des études menées sur des musiques d’ambiances diffusées dans un environnement de travail ont démontré que celles comportant des paroles avaient tendance à diminuer les performances des travailleurs, tandis que les musiques instrumentales les amélioraient.

Plus on comprend les paroles d’une chanson, plus on se laisse distraire: pour se concentrer, il faudrait donc privilégier des musiques en langue étrangère –ou se rabattre sur une valeur sûre comme Rap god d'Eminem.

La musique améliore nos performances physiques

Une musique au rythme soutenu permettra en revanche de minimiser l’ennui et d’augmenter une performance sportive: elle pourra influencer notre motivation et aura tendance à retarder la fatigue, en augmentant notre capacité à faire de l’exercice plus longtemps et plus intensément. Elle rend également les tâches répétitives plus agréables –ou moins désagréables, selon le point de vue.

Une musique familière permet de mieux se concentrer

À l’écoute d’une musique que nous connaissons déjà, certaines régions de notre cerveau, liées aux émotions et améliorant la capacité de concentration, sont plus actives. L’habitude d’un morceau déjà écouté permettra de mieux se concentrer sur un autre objet, tandis qu’à l’écoute d’une musique inconnue, nous devrons faire un effort supplémentaire pour nous adapter à ses sonorités nouvelles.

Si vous avez prévu de lire Être et Temps, il sera donc davantage recommandé de mettre en fond sonore Tannhäuser ou 4’33" plutôt que Bambino. Si vous avez prévu de faire un footing ou des photocopies, vous pouvez inverser la playlist.

Slate.fr

Newsletters

Acrophobe, géphyrophobe, claustrophobe sur les bords, je suis une calamité ambulante

Acrophobe, géphyrophobe, claustrophobe sur les bords, je suis une calamité ambulante

[BLOG You Will Never Hate Alone] J'ai peur du vide, j'ai peur des ponts, je suis un nid à phobies.

La lutte contre la pollution, le nouveau bon filon de l'industrie des cosmétiques

La lutte contre la pollution, le nouveau bon filon de l'industrie des cosmétiques

L'air de nos villes est de plus en plus vicié, et les marques de produits de beauté semblent bien décidées à en tirer profit.

Manger (beaucoup) trop d'avocats peut vous tuer

Manger (beaucoup) trop d'avocats peut vous tuer

Comme plein d'autres aliments, ce fruit peut s'avérer dangereux pour notre santé.

Newsletters