Monde

Barack Obama relance le nucléaire américain

Slate.fr, mis à jour le 16.02.2010 à 19 h 05

Barack Obama a donné le coup d'envoi mardi 16 février, lors d'un discours à Lanham dans le Maryland, de la relance du programme nucléaire énergétique américain. Le président américain a annoncé l'octroi d'une garantie de prêt d'un montant de 8 milliards de dollars pour la construction de deux nouveaux réacteurs en Géorgie. La société Southern Co. qui mène le projet en évalue le coût à 14,5 milliards de dollars. Cela fait trente ans que les Etats-Unis n'ont plus construit de centrale nucléaire.

Selon le programme de garantie de prêts, le gouvernement fédéral se substitue à une société privée si cette dernière n'est plus à même de rembourser les dettes liées au projet soutenu par Washington. Et le Département de l'énergie ne manque pas de moyens. Il a l'autorisation de distribuer jusqu'à 18,5 milliards de dollars de garanties de prêts et l'administration Obama demande dans le budget 2011 de tripler ce montant pour le faire passer à plus de 54 milliards de dollars.

Treize projets de construction de centrales nucléaires ont été déposés auprès de l'autorité nucléaire américaine la Nuclear Regulatory Commission.

Avec cette décision de relancer son programme nucléaire qui avait déjà été mise en avant dans le discours sur l'Etat de l'Union, Washington entend réduire la dépendance énergétique du pays et ses émissions polluantes. Barack Obama essaye d'en faire un sujet de consensus bipartisan et a indiqué qu'il partageait des «objectifs communs» avec les Républicains en matière de climat.

Le projet devrait créer environ 3 000 emplois pour la construction de la centrale et ensuite 850 postes permanents pour assurer le fonctionnement quotidien des réacteurs. Ils seront installés non loin de la ville d'Augusta et approvisionneront en électricité quelque 550 000 foyers, soit 1,4 million de personnes.

Depuis l'accident nucléaire de Three Mile Island, en Pennsylvanie, en 1979, les projets de centrale nucléaire ont été gelés. La plus récente, celle de Seebrook, dans le New Hampshire, a été commandée en 1977, avant d'entrer en service 13 ans plus tard.

Les Etats-Unis comptent aujourd'hui 104 centrales nucléaires en fonctionnement. Ces réacteurs assurent 20% des besoins en électricité du pays. Le reste est assuré par le charbon, le gaz naturel, le pétrole et les énergies renouvelables, surtout l'hydroélectricité. Selon les estimations des experts, les États-Unis devront construire 35 nouveaux réacteurs uniquement poiur maintenir dans les prochaines années la part de 20% d'électricité d'origine nucléaire.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Une tour de refroidissement de la centrale nucléaire de Golfech Regis Duvignau / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte