France

Les transexuels ne sont plus des malades remboursés... juste des malades

Slate.fr, mis à jour le 16.02.2010 à 18 h 42

Depuis mercredi dernier, les transsexuels ne sont plus considérés comme des malades mentaux, après un décret du ministère de la Santé, paru au Journal officiel. Ils restent néanmoins des malades, mais de la catégorie des maladies rares, moins bien remboursées. C'est ce qu'explique L'Express, dans un article intitulé «Les transsexuels s'inquiètent de ne plus être remboursés».

La France a beau être le premier pays au monde à reconnaître que les 40.000 à 60.000 transsexuels ne sont pas atteints d'affection de longue durée définie dans le code de la sécurité sociale, ce n'est pas l'avancée que l'on pourrait croire.

«Cette modification de leur statut inquiète les associations de défense des droits des gay, bi, lesbiennes et trans», souligne L'Express. «Le collectif Transgenre de Strasbourg accuse dans son communiqué le gouvernement Bachelot de “mensonge tonitruant”. Il écrit: “l'État français ne vient absolument pas de 'dépsychiatriser' la transidentité! Il vient de la dérembourser. Il vient de fait de priver, d'un trait de plume, bon nombre de personnes de tout moyen de remboursement de leurs soins, sans leur en fournir d'autres”.»

Le 16 mai dernier, à la suite de l'annonce du gouvernement de ce que les transsexuels ne seraient bientôt plus considérés comme des malades psychiatriques, Jean-Yves Nau écrivait sur Slate:

Cette initiative constitue la dernière (et ultime?)  étape dans l'acceptation par la société française des personnes transsexuelles, un état dont la communauté médicale débat depuis toujours pour tenter d'en comprendre les véritables causes. Les mots sont, dans ce domaine, souvent trompeurs. Le «transsexualisme» doit impérativement être distingué de l'«homosexualité», mais aussi du «travestisme», qui impliquent la conscience d'appartenir à son sexe, et ce même si des traitements hormonaux ont modifié l'aspect physique. Il ne doit pas non plus être confondu avec les différents «états intersexuels» dans lesquels les personnes sont anatomiquement et physiologiquement à «mi-chemin» entre homme et femme. Le«véritable» transsexuel est une  personne habitée en permanence par le sentiment irrésistible et inébranlable d'appartenir au sexe opposé à celui qui est génétiquement, physiologiquement et juridiquement le leur. Conséquence: ces personnes vivent avec le besoin obsédant et constant de changer d'état sexuel, anatomie génitale comprise.

[Lire l'article complet sur l'Express.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: au Honduras, Alberto (à g.) devenu «Keisy Kawami» (à d.) en 2009, assassiné parce qu'il était transsexuel. REUTERS/E. Garrido.

À LIRE AUSSI SUR SLATE: Les transexuels ne sont plus des malades mentaux

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte