Monde

Le Canada va construire un QG provisoire pour le gouvernement haïtien

Temps de lecture : 2 min

Lundi 15 février, le premier ministre du Canada Stephen Harper a annoncé que son pays allait financer et construire un siège provisoire pour le gouvernement haïtien, dont les bâtiments ont été complètement détruits par le violent séisme du mois dernier.

Le quartier général, qui sera composé d'abris gonflables et de modules préfabriqués et coûtera 12 millions de dollars canadiens, «accueillera des ministères importants pendant presque un an», rapporte la BBC. «L'établissement d'une base gouvernementale administrative temporaire est une étape importante pour les premiers efforts de rétablissement et de reconstruction» a déclaré le premier ministre dans un communiqué.

La Canada, qui a perdu au moins 31 citoyens dans le tremblement de terre qui a fait 200.000 morts en janvier, est le deuxième pays en termes de dons pour Haïti, après les Etats-Unis. Harper a annoncé ses plans au cours d'une visite de deux jours durant laquelle il a rencontré le président haïtien René Préval et le premier ministre Jean-Max Bellerive.

[Lire l'article complet sur bbc.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Village de tente à Port-au-Prince, REUTERS/Carlos Barria

Newsletters

Aux États-Unis, une redéfinition radicale du mot «racisme»

Aux États-Unis, une redéfinition radicale du mot «racisme»

Le terme n'est plus uniquement utilisé pour décrire des préjugés ou des discriminations, mais pour évoquer un système de domination blanche qui aurait infecté la société entière.

En Argentine, le footing devient un acte politique

En Argentine, le footing devient un acte politique

Dans le contexte de confinement sans fin que traverse Buenos Aires, l'adepte de la course à pied est peut-être devenu·e un·e opposant·e à la politique du gouvernement central.

C'est le son de la police: le bruit aussi peut être une arme

C'est le son de la police: le bruit aussi peut être une arme

Aux États-Unis, l'usage des armes sonores employées contre les manifestant·es s'est largement répandu ces derniers mois, dans le contexte des rassemblements pour George Floyd.

Newsletters