Société / Monde

Un hipster se plaint que sa photo illustre un papier sur le conformisme des hipsters

Temps de lecture : 2 min

Mais ce hipster s'est trompé: le jeune pris en photo était en fait un autre hipster qui lui ressemblait.

Chat hipster à Williamsburg, Brooklyn | Russell McGovern via Flickr CC License by
Chat hipster à Williamsburg, Brooklyn | Russell McGovern via Flickr CC License by

En 2014, une étude écrite par un mathématicien et intitulée «l'effet hipster: quand tous les anticonformistes finissent par se ressembler» était devenue virale. L'auteur de l'article, Jonathan Touboul, a mis à jour son article en février 2019, ce qui a donné lieu à un papier dans la MIT Technology Review, qui revient notamment sur le modèle mathématique qui montre que les hipsters suivent les tendances de façon synchronisée et finissent donc par se ressembler.

Pour illustrer l'article, le magazine a choisi la photo d'un jeune homme avec une barbe, une chemise à carreaux et un bonnet. Quelques jours plus tard, le magazine a reçu un mail d'un hipster furieux. Comme le raconte Gideon Lichfield, le rédacteur en chef de la MIT Technology Review, cette personne n'était pas contente que sa photo ait été utilisée pour illustrer l'article sur le conformisme des hipsters.

«Il nous a accusé de le diffamer, probablement parce que nous avons impliqué que c'était un hipster, et d'avoir utilisé sa photo sans permission», écrit Lichfield.

Vérification faite

Celui-ci a aussitôt vérifié le crédit photo et a vu qu'elle venait d'une banque d'images Getty, sous le titre «beau jeune homme portant des habits d'hiver tendances sur un fond de bois».

Les termes d'utilisation de la photo stipulaient que si l'image était «utilisée en connexion avec un sujet potentiellement peu flatteur ou controversé», le magazine devait spécifier qu'il s'agissait d'un mannequin. Qualifier quelqu'un de hipster conformiste n'est pas une terrible insulte, mais l'équipe du magazine a malgré tout contacté Getty. Or lorsque l'agence a vérifié l'identité du mannequin, il s'est avéré que ce n'était pas la personne qui avait contacté la MIT Technology Review. Le hipster s'était trompé de hipster, ce qui a permis à Lichfield d'écrire cette conclusion: «Le mec qui avait menacé de nous faire un procès pour avoir utilisé son image n'etait pas la personne sur la photo en question. Il s'était trompé. Tout cela prouve la thèse de l'article: les hipsters se ressemblent tellement qu'ils ne peuvent même pas se distinguer les uns des autres.»

Slate.fr

Newsletters

Votre nom de famille en dit beaucoup sur vous et vos origines

Votre nom de famille en dit beaucoup sur vous et vos origines

Ces patronymes, que nous n'avons pas choisis, nous influenceraient plus que l'on croit. En les décortiquant, on découvre bien des surprises.

Drogues licites ou pas: qui consomme quoi et à quel prix sur le marché français

Drogues licites ou pas: qui consomme quoi et à quel prix sur le marché français

L'Observatoire français des drogues et toxicomanies a publié son rapport le jeudi 18 avril.

La droite américaine se déchire autour des shorts cargo

La droite américaine se déchire autour des shorts cargo

Une polémique née sur Twitter à propos de ce vêtement a divisé un certain nombre d’activistes alt-right.

Newsletters