Société / Tech & internet

Des hôtels suspectés d'avoir abrité des viols sont toujours promus sur TripAdvisor

Temps de lecture : 2 min

Plusieurs femmes ont témoigné.

Quarante plaintes ont été recensées par le Guardian. | Marten Bjork via Unsplash
Quarante plaintes ont été recensées par le Guardian. | Marten Bjork via Unsplash

Certains établissements hôteliers et des pourvoyeurs de services sont au centre d’allégations d’agressions sexuelles et continuent pourtant d'être recensés, voire promus, sur TripAdvisor. Le quotidien britannique The Guardian a mené l'enquête.

La journaliste a pu lire des échanges de mails entre une femme désignée «K» et les services du site web américain qui compile les avis et conseils de clientes et de clients. «K» explique avoir été violée par un guide touristique dont l’activité est mise en avant sur TripAdvisor. Elle raconte avoir contacté l’employeur de son agresseur ainsi que la police, et souhaite maintenant alarmer de futures clientes.

La réponse du site est surprenante: elle suggère à «K» de laisser un commentaire personnel détaillant son agression, lui fournissant même cinq exemples de témoignages du même ordre déjà relatés par des clientes. La victime désespère: «Est-ce qu'on me demande sérieusement de me rappeler les détails humiliants de ma propre agression sexuelle? Cette entreprise internationale me pousse-t-elle à revivre mon traumatisme sur son forum afin que tout le monde puisse le voir et le commenter, ou pire encore que l'auteur qui est toujours là-bas me réponde?».

Quand «K» a finalement accepté de relater son agression sexuelle dans un commentaire, celui-ci est resté en attente de validation car il n'était pas rédigé à la première personne. Nouvelle protestation de «K», qui a expliqué ne pas vouloir être reconnue par son agresseur. TripAdvisor lui a alors proposé de créer un compte anonyme.

Une question de sécurité publique

Une autre femme qui assure avoir été victime d'une agression sexuelle dans un hôtel promu par TripAdvisor déclare au Guardian que le site manque à «son devoir de sécurité publique» en n’informant pas les touristes des dangers qu’elles et ils peuvent courir.

Dans ses échanges avec «K», TripAdvisor a indiqué ne jamais retirer un établissement ou service de sa plateforme sans avoir mené d'enquête interne. Depuis 2017 et consécutivement à une autre polémique sur un présumé crime sexuel, le site a mis en place un système de badge «santé, discrimination, sécurité» qui permet aux internautes d’être prévenus d'incidents antérieurs. Il s'agit d'un texte encadré en rouge qui reste trois mois sur la page de l'établissement après un signalement, durée qui peut être prolongée si le lieu fait l'objet de nouvelles plaintes.

TripAdvisor déclare qu'actuellement, quatre établissements sont estampillés du badge prévention. Aucun d'entre eux ne correspond à un lieu d'agression lié à un témoignage de femme recueilli par le Guardian. Le quotidien britannique a recensé plus de quarante critiques décrivant des cas de harcèlement ou d'agressions sexuelles. Seulement quatorze des lieux concernés –hôtels, guides, ou agences– ont répondu, dont un indiquant que des mesures disciplinaires allaient être prises.

Newsletters

Pourquoi c'est toujours le bordel en France

Pourquoi c'est toujours le bordel en France

[BLOG You Will Never Hate Alone] À force de se croire malheureux on finit par l'être, et, l'étant, on le devient encore plus.

La compétition ne vient plus de l'école, mais de la famille

La compétition ne vient plus de l'école, mais de la famille

J'ai découvert que des parents donnent des devoirs supplémentaires à leurs enfants et ça m'a plongée dans des abîmes de perplexité.

Des idées de livres qui colleront à chaque membre de la famille

Des idées de livres qui colleront à chaque membre de la famille

Oncle «gilet jaune», grand-mère nostalgique, sœur lectrice de développement personnel, beau-père En Marche, cousine start-upeuse, ces livres feront plaisir et transmettront un message.

Newsletters