Sciences

Quelques onomatopées suffisent à faire passer nos émotions

Temps de lecture : 2 min

Des chercheurs ont mis au point une carte interactive de nos expressions vocales et les sentiments qui y sont associés.

La carte répertorie 24 émotions vocales. | Free Photo via Pixabay
La carte répertorie 24 émotions vocales. | Free Photo via Pixabay

Un cri de terreur, un «ohhh» attendri, un «baaaah» dégoûté ou un soupir fatigué, depuis des millénaires l'être humain communique à travers des sons et des exclamations. Bien loin des discours construits, ces onomatopées à l'impulsion primitive en disent long sur ce que nous ressentons. La preuve grâce à cette carte interactive mise au point par des universitaires américains, qui répertorie l'ensemble des sons utilisés pour traduire ce que nous éprouvons (à parcourir avec le son allumé). «Nos recherches montrent que la voix est un outil de communication bien plus puissant pour exprimer nos émotions que nous ne l'imaginions», explique Alan Cowen, co-auteur et instigateur de l'étude.

En enregistrant les bruits émis par des volontaires à la lecture d'histoires tantôt tristes, tantôt drôles, puis en demandant à un autre groupe de cobayes de les catégoriser, les chercheurs sont parvenus à cartographier les émotions humaines. Pour l'explorer, il suffit de faire glisser sa souris sur les différentes régions de la carte. On entend ainsi les sons associés aux vingt-quatre émotions répertoriées par l'étude: l'embarras, l'allégresse, le triomphe, la tristesse, l'amusement, l'adoration, le mépris, la déception, le dégoût, le désir, la douleur, l'extase, la sympathie, la colère, la détresse, le soulagement, la prise de conscience, le contentement, l'intéret, la confusion, l'admiration, la surpise positive, la surpise négative et la peur. À titre de comparaison, les précédentes études menées sur ce sujet ne faisaient état que de treize émotions.

Un outil aux multiples fonctions

En naviguant sur la carte, on perçoit comment les sons sont vecteurs d'informations et nous permettent de communiquer entre nous en quelques fractions de secondes. «Ces résultats montrent que les expressions émotionelles et vocales colorent nos interactions sociales à travers de vifs déclarations de nos sentiments les plus intimes. Ce sont sur ces signaux que se basent nos proches ou nos collègues pour décrypter nos intentions les plus sincères», affirme Alan Cowen.

Outre son aspect ludique, selon ses auteurs, cette carte peut également servir à faire progresser les robots et autres intelligences artificielles dans leurs compréhension de l'être humain grâce à la technique du deep learning. Dans un autre secteur, elle pourrait aussi aider des soignants et soignantes à mieux comprendre ce que souhaitent exprimer des personnes souffrant d'autisme ou de troubles mentaux.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

Les insomnies peuvent-elles engendrer un déclin cognitif?

Les insomnies peuvent-elles engendrer un déclin cognitif?

Selon une nouvelle étude impliquant près de 1.800 participants, un manque de sommeil aigu à l'âge adulte participerait au développement de troubles de la concentration et de la mémoire.

On va construire sur la Lune et sur Mars (avec la poussière trouvée sur place)

On va construire sur la Lune et sur Mars (avec la poussière trouvée sur place)

Quant au sang et à l'urine des astronautes, ils pourraient permettre de fabriquer du ciment.

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Une étude très récente s'est intéressée à l'accouchement chez les australopithèques pour comprendre depuis quand donner naissance était si compliqué pour notre espèce.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio