Santé / Monde

Les États-Unis payent désormais (bien) plus cher pour se droguer

Temps de lecture : 2 min

Un rapport montre que le prix des drogues illégales aux États-Unis a augmenté de 40% en un an, et est désormais parmi les plus élevés dans le monde.

Une personne se roule un joint de cannabis à Los Angeles, la plus grande ville au monde où cette drogue est légale. Robyn Beck / AFP.
Une personne se roule un joint de cannabis à Los Angeles, la plus grande ville au monde où cette drogue est légale. Robyn Beck / AFP.

Aux États-Unis, la drogue commence à coûter cher. Sur l’année 2017, déjà, plus de 70.000 personnes avaient succombé à une consommation excessive de drogues dans le pays de Donald Trump, ce qui représentait un funeste record. Et maintenant, les prix des opioïdes, cocaïnes, cannabis et autres amphétamines ont augmenté de 40% sur une seule année, selon une étude de Bloomberg. Un Américain doit désormais débourser 846$ pour son «panier du vice», note le magazine outre-Atlantique.

L’Amérique est le troisième pays où la consommation est la plus chère, devancée seulement par la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Le rapport met aussi en relation le prix et le salaire moyen hebdomadaire. On peut donc se rendre compte qu’aux USA, la part représente 70% des revenus, plus de deux fois le Canada par exemple. Et que c’est au Japon que se défoncer ampute le plus ses revenus, avec 95% du salaire englouti (735 dollars le prix des drogues contre 771 le salaire moyen hebdomadaire)

À l’inverse, la France est le huitième pays où les stupéfiants sont les moins chers au monde, comparé au salaire. Ce sont nos voisins du Luxembourg et des Pays-Bas qui s’éclatent (dans tous les sens du terme) le plus à bas coût par rapport à leurs revenus.

Les États-Unis ne sont pas les seuls à avoir vu le prix de leur consommation exploser au cours de l’année. Plus de la moitié des pays étudiés par le rapport de Bloomberg sont concernés par cette augmentation. Aux USA, la hausse s’expliquerait par une augmentation de la consommation d’opiacés et de cocaïne, ces drogues ont représenté près de 70 des 70.000 morts par overdose de 2017.

Newsletters

Pollution de l'air: les enfants de demain risquent d'être moins bons en sport

Pollution de l'air: les enfants de demain risquent d'être moins bons en sport

Une étude britannique lie pollution de l'air et retard de croissance des poumons.

Orthorexiques cherchent traitement désespérément

Orthorexiques cherchent traitement désespérément

Mal connue, l'obsession du «manger sain» n'est pas répertoriée parmi les maladies mentales. Faute de diagnostic, la souffrance des patient·es n'est pas toujours identifiée.

Les malheurs du vapotage font le bonheur du marché du tabac

Les malheurs du vapotage font le bonheur du marché du tabac

L’avenir est bel et bien dans la cigarette, selon Wall Street.

Newsletters