Parents & enfants / Santé

Avoir un enfant affecterait votre sommeil pendant six ans

Temps de lecture : 2 min

Même une fois qu'il fait ses nuits, les vôtres restent de moins bonne qualité.

Les mères perdraient jusqu'à quarante minutes de sommeil la première année. | Zach Lucero via Unsplash
Les mères perdraient jusqu'à quarante minutes de sommeil la première année. | Zach Lucero via Unsplash

Avoir un enfant revient souvent à faire d'une bonne nuit de sommeil un rêve lointain. De nouvelles recherches suggèrent que la fatigue des parents pourrait durer jusqu’à six ans après la naissance du bambin.

Des scientifiques ont suivi le sommeil de milliers de femmes et d'hommes au fur et à mesure que leur famille s'agrandissait. Il en ressort que leurs nuits ne sont plus jamais les mêmes une fois qu'elles et ils sont devenus parents. Même quand le nourrisson fait ses nuits, il devient un jeune enfant qui fait des cauchemars, se réveille ou peut être malade. Autant d'éléments qui affectent le sommeil des parents, auxquels s'ajoutent le stress et les soucis de la parentalité.

Pour cette recherche de l’Université de Warwick au Royaume-Uni, plus de 2.500 femmes et 2.200 hommes ont été interrogés, une fois par an, de 2008 à 2015. Ils ont dû évaluer la qualité et la durée de leur sommeil sur une échelle de 1 à 10. Au cours de l'étude, les participantes et participants ont accueilli leur premier, deuxième et troisième enfant.

L’impact du premier-né

Les femmes ont signalé une diminution de leur satisfaction vis-à-vis de leur sommeil la première année après la naissance d’un enfant: elles avaient perdu en moyenne quarante minutes de sommeil par nuit. Une analyse plus approfondie a montré que le troisième mois après l’accouchement était le plus fatiguant. La durée de leurs nuits avait diminué de plus d’une heure. Des tendances similaires ont été constatées chez les pères, mais avec des effets moins prononcés: ils perdaient en moyenne treize minutes de repos nocturne.

Les scientifiques ont constaté que l’impact du premier enfant se prolongeait sur la qualité et la quantité du sommeil des parents durant quatre à six ans. Après le deuxième bébé, le sommeil revient presque au même niveau qu’avant la grossesse, au troisième il serait même meilleur. Le premier-né est donc la cause d’une mauvaise qualité de repos nocturne.

Il faut cependant rester positif. Cathy Finlay, une enseignante du National Childbirth Trust, déclare au Guardian: «La perturbation du sommeil peut être difficile et épuisante, mais gardez à l'esprit qu'elle ne durera pas éternellement».

Newsletters

La France devrait s'inspirer de ce foyer suisse pour jeunes migrants

La France devrait s'inspirer de ce foyer suisse pour jeunes migrants

Depuis trois ans, les équipes genevoises de Blue Sky prouvent que même sans dépenser une fortune, on peut accueillir de jeunes réfugié·es dignement et humainement.

Pollution de l'air: les enfants de demain risquent d'être moins bons en sport

Pollution de l'air: les enfants de demain risquent d'être moins bons en sport

Une étude britannique lie pollution de l'air et retard de croissance des poumons.

Il faut apprendre aux petits garçons qu'ils ne sont pas le centre de l'univers

Il faut apprendre aux petits garçons qu'ils ne sont pas le centre de l'univers

Oui, je pratique une éducation genrée. Mais je le fais parce que nous ne vivons pas dans un monde abstrait.

Newsletters