Sciences

Votre personnalité pourrait influencer celle de votre chat

Temps de lecture : 2 min

L’attitude de votre félin a certainement un lien avec la vôtre. 

La psychologie de votre chat dépendrait de vous.| Eric Han via Unsplash
La psychologie de votre chat dépendrait de vous.| Eric Han via Unsplash

Si votre chat est agressif ou stressé, c'est peut-être de votre faute. Des recherches menées par l’Université de Nottingham Trent et celle de Lincoln ont établi un lien entre la personnalité des propriétaires de chat et l’attitude de ce dernier. Ces résultats peuvent être apparentés au phénomène des enfants qui assimilent des traits de caractère de leurs parents.

Pour cette étude, 3.000 propriétaires de chats, majoritairement britanniques, ont été interrogés. Les scientifiques ont posé des questions aux maîtres et maîtresses sur leur personnalité, ainsi que sur la santé et le mode de vie de leurs félins. Ils ont découvert que les individus avec un neuroticisme élevé –c’est-à-dire des personnes plus susceptibles de souffrir d’anxiété, de dépression, de colère et de solitude– avaient des animaux dont le comportement était semblable. Leurs chats étaient plus agressifs et craintifs, souffraient de maladies liées au stress, ainsi que des problèmes de santé continus, comme un surpoids.

Inversement, les propriétaires psychologiquement stables et en bonne santé avaient des félins plus calmes, heureux, et prospères.

Des chats considérés comme un membre de la famille

Mark Farnworth, professeur à l'Université de Nottingham Trent, explique que «de plus en plus, nous apprenons que le bien-être des animaux de compagnie dépend de la nature sous-jacente du propriétaire, et pas simplement de décisions et comportements conscients».

La Dr. Lauren Finka, co-autrice de l’étude, estime que le lien entre un animal domestique et son maître ou sa maîtresse peut être comparé à celui entre un parent et son enfant: «De nombreux propriétaires considèrent leurs animaux de compagnie comme un membre de la famille et forment des liens sociaux étroits avec eux», déclare-t-elle au Telegraph

«Il est donc très possible que nos animaux de compagnie soient affectés par la manière dont nous interagissons avec eux et dont nous nous en occupons, et que ces deux facteurs soient à leur tour influencés par nos différences de personnalité», ajoute Lauren Finka. De nombreuses études ont montré que des parents névrosés ont une influence négative sur l'état psychologique de leur progéniture, et qu'à l'inverse, une relation éducative basée sur la confiance et la bienveillance a des conséquences positives sur les enfants.

Slate.fr

Newsletters

Boire du thé vert ne réduit pas les risques de cancer

Boire du thé vert ne réduit pas les risques de cancer

On prête au thé, et notamment au thé vert, d'innombrables vertus. Pourtant, aucun effet n'a jamais été mis en évidence chez l'être humain.

Nous détruisons la planète, ne nous étonnons pas si les animaux nous mangent

Nous détruisons la planète, ne nous étonnons pas si les animaux nous mangent

En dégradant la nature, nous nous exposons à en devenir les victimes.

Le long chemin de l'écocide pour s'imposer dans le droit international

Le long chemin de l'écocide pour s'imposer dans le droit international

Depuis quelques années, des initiatives naissent dans le monde pour que les tribunaux l'inscrive comme crime environnemental.

Newsletters