Parents & enfants

Pourquoi les petites filles qui portent du maquillage dérangent tant?

Temps de lecture : 2 min

Les réactions des adultes sont souvent épidermiques.

Maquillage d'anniversaire | Patricia Prudente via Unsplash
Maquillage d'anniversaire | Patricia Prudente via Unsplash

La semaine dernière, Kim Kardashian a posté sur Instagram une photo de North, sa fille de 5 ans, qui faisait la couverture du magazine Women's Wear Daily (WWD), maquillée. Rapidement, des internautes ont fait part de leur indignation et des commentaires fâcheux ont fusé du type: «Arrêtez de la féliciter pour avoir maquillé une élève de CP qui devrait être en train de jouer avec d'autres enfants dans un parc, de se salir et de rire comme un enfant ordinaire de cet âge!».

L'idée qu'une fillette ne devrait pas se maquiller est largement répandue. À tort? Maria Lally, journaliste au Telegraph, écrit: «Je suis en train d’organiser une fête séance de cocooning pour le prochain anniversaire de ma propre fille de 5 ans parce que, comme North, elle aime aussi la mode et la beauté».

Si nous regardons attentivement, la fille de Kim Kardashian ne portait qu’un trait d’eye-liner rose fluo sur les yeux, ainsi qu’une robe orange et des bottes arc-en-ciel. «Elle n’avait pas de faux cils flottants, de blush sur les joues ni de rouge à lèvres vif, comme une candidate à un concours de mini-miss», commente la journaliste.


Un réflexe d'imitation


Maria Lally partage sa réflexion: «Est-ce que les jeunes filles qui aiment être à la mode et qui portent du rouge à lèvres sont moins intelligentes? La réponse est non. Sommes-nous en train de dire que laisser sa fillette jouer avec du vernis à ongles la rendra obsédée par son apparence ou désespérée par l’approbation des garçons?». Pour la journaliste, si son enfant a envie de se mettre du mascara, c'est sûrement et tout simplement parce qu'il voit sa mère se maquiller tous les jours. Il est normal qu’il veuille l'imiter.

Il s’agit de trouver un équilibre: laisser jouer sa fille avec son maquillage est normal, mais il ne faudrait pas lui mettre dans la tête qu’elle serait plus belle avec que sans. Une petite fille peut à la fois s’amuser avec votre vernis, se salir au parc et être passionnée par la lecture. La clef, c'est de la laisser s’exprimer.

Slate.fr

Newsletters

Halloween est un désastre écologique

Halloween est un désastre écologique

Les Américain·es dépenseront 8,8 milliards de dollars cette année en bonbons, costumes et décorations jetables.

Les cours d'anglais ruinent-ils les chansons pop?

Les cours d'anglais ruinent-ils les chansons pop?

En théorie, elles sont plus sexy que les leçons de grammaire. En pratique, parfois beaucoup moins.

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

La santé mentale est aussi un facteur dans le choix d'avoir ou non des enfants

Pour les «childfree» qui invoquent des raisons d'ordre psychologique, c'est la double peine: aux injonctions de procréer s'ajoute le tabou des troubles mentaux.

Newsletters