Culture

Megalopolis, lancement du journal du très grand Paris

Temps de lecture : 2 min

Ca fait près d'un an qu'ils travaillent dessus, qu'ils ne parlent que de ça, ne pensent qu'à ça: c'est enfin terminé! L'équipe du «journal du très Grand Paris» lance son journal, Megalopolis. Leur credo: «un magazine bimestriel de 48 pages distribué en Île-de-France, qui fait large place à la photo, la bande dessinée ou l’infographie, et fondé par de jeunes journalistes épris de presse écrite, d'Internet, de reportages et d'enquêtes de qualité.» Parmi les fondateurs, quelques uns de nos jeunes collaborateurs, comme Louis Moulin ou Quentin Girard.

Pour un prix modique, 3€ (soit la moitié d'un paquet de cigarettes ou deux cafés au comptoir), vous saurez enfin pourquoi ça pue dans le métro, vous flânerez au milieu des péniches et des conteneurs du port de Gennevilliers et vous apprendrez à connaître les vieilles dames qui font le trottoir à la Madeleine, entre Fauchon et Hédiard. Bref, vous vivrez l'authentique grand Paris, celui qui appartient à tous les habitants de la métropole.

[Voir le site de Megalopolis]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de une: capture d'écran de la une de Mégalopolis

Newsletters

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio