Culture

Megalopolis, lancement du journal du très grand Paris

Temps de lecture : 2 min

Ca fait près d'un an qu'ils travaillent dessus, qu'ils ne parlent que de ça, ne pensent qu'à ça: c'est enfin terminé! L'équipe du «journal du très Grand Paris» lance son journal, Megalopolis. Leur credo: «un magazine bimestriel de 48 pages distribué en Île-de-France, qui fait large place à la photo, la bande dessinée ou l’infographie, et fondé par de jeunes journalistes épris de presse écrite, d'Internet, de reportages et d'enquêtes de qualité.» Parmi les fondateurs, quelques uns de nos jeunes collaborateurs, comme Louis Moulin ou Quentin Girard.

Pour un prix modique, 3€ (soit la moitié d'un paquet de cigarettes ou deux cafés au comptoir), vous saurez enfin pourquoi ça pue dans le métro, vous flânerez au milieu des péniches et des conteneurs du port de Gennevilliers et vous apprendrez à connaître les vieilles dames qui font le trottoir à la Madeleine, entre Fauchon et Hédiard. Bref, vous vivrez l'authentique grand Paris, celui qui appartient à tous les habitants de la métropole.

[Voir le site de Megalopolis]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: capture d'écran de la une de Mégalopolis

Newsletters

«Le Baltringue», Vincent Lagaf' à vive allure sur l'autoroute du malaise

«Le Baltringue», Vincent Lagaf' à vive allure sur l'autoroute du malaise

[Épisode 2] Entre nanar et navet, ce film construit autour de l'animateur télé a de quoi donner de l'eczéma.

Nadia Boulanger, femme de l'ombre et d'influence du milieu classique parisien

Nadia Boulanger, femme de l'ombre et d'influence du milieu classique parisien

Immense connaisseuse de la musique classique du XXe siècle, «celle qui entend tout» était une pédagogue hors du temps à qui certains des plus grands compositeurs et chefs d'orchestre doivent énormément.

«Frootch», portrait d'une reine de la lose, réussit sa saison 2

«Frootch», portrait d'une reine de la lose, réussit sa saison 2

Imaginé, incarné et réalisé par Sarah Treille Stefani, ce podcast désormais disponible en exclusivité sur Spotify n'a rien perdu de sa superbe malgré un casting beaucoup plus professionnel qui aurait pu dénaturer le projet.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio