Monde

L'Iran va-t-il siéger au Conseil des droits de l'homme?

Temps de lecture : 2 min

Le symbole serait désastreux: la République islamique est candidate pour siéger, en juin, au sein du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Les diplomates s'inquiètent, l'Iran a de sérieuses chances d'être élu dans ce comité alors que le pays est engagé depuis juin dernier dans une implacable répression.

Le journal Le Monde explique qu'une contre-attaque s'est mise en place pour éviter ce scénario catastrophe. De la même manière, la communauté internationale avait réussi à bloquer l'entrée de la Biélorussie dans ce cénacle. Un diplomate, cité en off, estime que «le Conseil des droits de l'homme n'a pas été créé pour être le club des Etats vertueux, mais si l'Iran en devient membre, ce sera un signal désastreux».

Dans le groupe régional asiatique, quatre places sont à pourvoir au Conseil des droits de l'homme et seuls 5 pays sont pour l'instant candidats: l'Iran, le Qatar, la Malaisie, la Thaïlande et les Maldives. La crainte de la communauté internationale est que l'un de ses pays se désiste, laissant la voie libre à une élection automatique de l'Iran.

[Lire l'article complet sur lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: manifestation en iran en juin 2009/Reuters

Slate.fr

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters