Monde

L'Iran va-t-il siéger au Conseil des droits de l'homme?

Temps de lecture : 2 min

Le symbole serait désastreux: la République islamique est candidate pour siéger, en juin, au sein du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Les diplomates s'inquiètent, l'Iran a de sérieuses chances d'être élu dans ce comité alors que le pays est engagé depuis juin dernier dans une implacable répression.

Le journal Le Monde explique qu'une contre-attaque s'est mise en place pour éviter ce scénario catastrophe. De la même manière, la communauté internationale avait réussi à bloquer l'entrée de la Biélorussie dans ce cénacle. Un diplomate, cité en off, estime que «le Conseil des droits de l'homme n'a pas été créé pour être le club des Etats vertueux, mais si l'Iran en devient membre, ce sera un signal désastreux».

Dans le groupe régional asiatique, quatre places sont à pourvoir au Conseil des droits de l'homme et seuls 5 pays sont pour l'instant candidats: l'Iran, le Qatar, la Malaisie, la Thaïlande et les Maldives. La crainte de la communauté internationale est que l'un de ses pays se désiste, laissant la voie libre à une élection automatique de l'Iran.

[Lire l'article complet sur lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: manifestation en iran en juin 2009/Reuters

Slate.fr

Newsletters

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Newsletters