France

Pourquoi réformer les retraites?

Slate.fr, mis à jour le 15.02.2010 à 16 h 07

La réforme des retraites «s'annonce d'une ampleur inédite» selon Le Point; les négociations entre le gouvernement et les partenaires sociaux débutent lundi 15 février.

Les points à discuter sont multiples: relèvement de l'âge de la retraite, allongement des cotisations, réforme des pensions de réversion, de la dispense de recherche d'emploi ou des avantages des mères de famille. La CFDT voudrait tout remettre à plat avant les discussions; la CGT estime être d'abord en recherche de clarifications et de précisions, et craint que les motifs du gouvernement pour se pencher sur la réforme aujourd'hui soient politiciens. (voir la vidéo)


Bernard Thibault : le dossier des retraites - France Inter

 

Le Point s'est interrogé sur les enjeux de cette réforme, répondant à 10 questions cruciales pour comprendre le système actuel et son avenir potentiel. L'hebdomadaire explique que le régime des retraites s'est construit comme un système «par répartition», se fondant sur la solidarité entre les générations. Il explique comment ce système par répartition peut être sauvé, souligne que la piste de l'allongement de la durée de travail est la piste privilégiée du gouvernement. Nicolas Sarkozy semble exclure une élevation du coût du travail, donc les cotisations patronales ne devraient pas augmenter. Les règles entre le public et le privé pourraient aussi être harmonisées. Un système par capitalisation devrait en revanche être exclu.

La réforme est-elle indispensable ?

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, estimait lundi 15 février sur France Inter que la situation financière des régimes de retraite ne nécessitait pas de «mesures urgentes». Le Point répond en revanche que c'est l'ampleur du déficit du régime général, qui «pourrait dépasser les 10 milliards d'euros», qui requiert une action du gouvernement.

Sur le long terme, l'équilibre financier du système par répartition est menacé, principalement à cause de l'évolution démographique. Selon des projections remontant à 2006, le rapport entre le nombre de cotisants et le nombre de retraités devrait diminuer très sensiblement, passant de 182 à 121 cotisants pour 100 retraités, d'ici à 2050. En retenant un scénario de base plutôt optimiste, avec un taux de chômage stable à 4,5 % à compter de 2015, le besoin de financement des retraites s'élèverait à près de 25 milliards d'euros en 2020, soit 1 point de PIB... François Fillon avance des chiffres encore plus alarmants : il manquerait pas moins de 100 milliards en 2050 !

Lire l'article complet sur le Point.fr

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Bernard Thibault, capture d'écran France Inter

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte