Santé

Dormir moins de six heures par nuit est-il si dangereux pour la santé?

Temps de lecture : 3 min

Autant le dire franchement: vous augmentez votre risque de mortalité.

Une vraie nuit dure sept ou huit heures, pas six. | Elizabeth Lies via Unsplash
Une vraie nuit dure sept ou huit heures, pas six. | Elizabeth Lies via Unsplash

Cet article est publié en partenariat avec Quora, plateforme sur laquelle les internautes peuvent poser des questions et où d'autres, spécialistes du sujet, leur répondent.

La question du jour: «Quel impact le fait de dormir moins de six heures par nuit pendant des années a-t-il sur une personne?»

La réponse de Ray Schilling, médecin, auteur de Healing Gone Wrong, Healing Done Right:

Le manque de sommeil dans les maisons de retraite

Une publication s’est intéressée à la situation des personnes âgées fragiles résidant en maison de retraite. Voici ce qu’ont trouvé les spécialistes du sommeil qui ont conduit les recherches sur le sujet:

  • Les personnes âgées ont également besoin de sept à huit heures de sommeil par nuit, alors que l'on pensait précédemment qu’elles pouvaient se contenter de moins.
  • Il est important de laisser les gens dormir et de ne pas déranger leur sommeil. La pratique qui consiste à les réveiller toutes les deux heures est non seulement inutile, mais elle les empêche de se reposer en les privant de sommeil paradoxal.
  • La couleur de la lumière a de l’importance: la lumière bleue/violette qui vient des écrans de télévision, des iPad, ordinateurs ou téléphones portables augmente la production de sérotonine, qui a un effet stimulant. Au contraire, la lumière orange/rouge favorise la production de mélatonine, bénéfique pour le sommeil. Guildermann, propriétaire d’une maison de retraite, explique: «Nous avons amplifié l’obscurité la nuit et installé des lumières orange/ambre/rouges; les résultats sont excellents.»
  • Le sommeil, l’activité physique et l’alimentation sont les facteurs de santé les plus importants.

Le travail de nuit

En 2016, on a beaucoup entendu parler des risques sanitaires du travail de nuit. Le Bureau of Labor Statistics [une agence du département du travail des États-Unis, ndlr], a révélé qu’en 2000, 15 millions de travailleurs et travailleuses (soit 16,8% de la population active) avaient des horaires irréguliers, avec du travail de nuit combiné à du travail de jour. En 2016, 14,8% de la population active aux États-Unis était concernée par ce type d’horaires de travail, avec une surreprésentation des personnes noires (20,8%), d’origine asiatique (15,7%) et hispaniques (16%).

Les horaires irréguliers sont particulièrement courants dans certains secteurs, tels que la police, la restauration, la santé et les transports.

Si votre corps vous récompense lorsque vous dormez sept à huit heures par nuit, il vous pénalise sévèrement quand vous faites les choses à l’envers. Cela est lié au rythme hormonal diurne de l’être humain.

La nuit, le sommeil est régulé par la mélatonine, qui est sécrétée par la glande pinéale située à la base du crâne. En journée, l’éveil est régulé par le cortisol, l’hormone du stress, sécrété par les glandes surrénales. Ces deux hormones s’inhibent l’une l’autre.

Toutes les autres hormones sont également régulées selon le rythme diurne: la testostérone, par exemple, est plus élevée le matin, tandis que l’hormone de croissance chez l’être humain est à son apogée entre minuit et trois heures du matin.

Voici des exemples de ce qui se produit lorsque vous travaillez alternativement de jour et de nuit pendant plusieurs années:

  • Une étude suédoise a révélé que les cadres travaillant régulièrement de nuit avaient un taux de mortalité supérieur de 260% à celui des cadres ne travaillant qu’en journée.
  • Une autre étude a révélé que le taux de mortalité de personnes âgées de 45 à 54 ans et travaillant la nuit était supérieur de 147% à celui des personnes de la même tranche d’âge ne travaillant qu’en journée.

Les personnes travaillant la nuit dorment pendant la journée, ce qui va à l’encontre de la physiologie du corps, comme expliqué plus haut. La mélatonine, qui régule votre sommeil, est également l’une des principales hormones stimulant le système immunitaire. Si vous renversez votre rythme hormonal en restant debout la nuit et en dormant la journée, vous augmentez votre risque de mortalité. Je pense que ça ne vaut pas le coup!

La longueur des télomères et le déficit de sommeil

Le manque de sommeil peut entraîner de nombreux problèmes de santé, car toutes les hormones doivent être «réinitialisées» pendant la période de sommeil le plus profond, qui a lieu entre deux heures et quatre heures du matin et est déclenchée par la sécrétion de mélatonine.

Les télomères, qui se trouvent à l’extrémité des chromosomes dans chaque cellule, raccourcissent sous l’effet du stress et du manque de sommeil. Chez les hommes sains, un sommeil insuffisant est associé à des télomères courts.

Or la longueur des télomères est liée à l’espérance de vie, les personnes ayant des télomères plus raccourcis étant plus sujettes aux crises cardiaques, aux AVC et aux cancers.

Comment éviter ce risque? Prenez de bonnes habitudes de sommeil: couchez-vous entre 22 heures et 23 heures et dormez sept à huit heures par nuit. Le fait de dormir seulement six heures par nuit a bien des conséquences sur la santé.

Quora

Newsletters

Servez votre bière avec de la mousse, votre estomac vous le rendra

Servez votre bière avec de la mousse, votre estomac vous le rendra

Le conseil d'un zythologue avisé.

La meilleure (et la pire) position pour dormir quand on a mal au dos

La meilleure (et la pire) position pour dormir quand on a mal au dos

La position fœtale est la plus populaire, mais elle fait souffrir les articulations.

Les aliments ultra-transformés nous poussent à trop manger

Les aliments ultra-transformés nous poussent à trop manger

Fabriqués à partir d'ingrédients industriels et bon marché, ils sont conçus pour être savoureux mais sont généralement très riches en matières grasses, en sucre et en sel.

Newsletters