Monde

We are the world, 25 ans après pour Haïti

Temps de lecture : 2 min

Le clip de We are the world, 25 ans après a été dévoilé samedi 13 février. En 1985, Michael Jackson et Lionel Richie avaient composé la chanson afin de récolter des fonds pour lutter contre la famine en Éthiopie. Cette fois, c'est évidemment pour Haïti. Des artistes s'étaient déjà réunis pour réaliser l'album caritatif Hope for Haïti.

Au-delà du projet caritatif, ce rassemblement des plus grandes stars de la chanson permet de tracer une cartographie assez précise de la production musicale actuelle. Les producteurs Quincy Jones (présent pour l'héritage de la chanson originelle) et Wyclef Jean (présent pour Haïti, son pays d'origine) ont pris soin de réunir toutes les générations pour toucher un public très large.

Il ne reste que deux vétérans de 1985: Lionel Richie et Quincy Jones. Sans oublier Michael Jackson, qui, en forme d'hommage, chante encore deux lignes de la chanson. Pour le reste, outre quelques vieilles gloires qui étaient absentes en 1985 (Barbra Streisand, Céline Dion, Brian Wilson), We are the world est le reflet parfait de la musique de MTV en 2010.

L'intro, naguère chantée par Lionel Richie, est laissée à Justin Bieber, pop star de 15 ans et idole absolue des adolescents américains. Les parties larmoyantes sont laissées à ses jeunes compères féminines comme Miley Cyrus, la pop star préfabriquée par Disney à destination des teens du monde entier.

Le refrain passé à l'autotune

Comme un symbole de l'évolution de la musique à 25 ans, We are the world version 2010 comprend un long passage hip-hop qui prend de larges libertés avec la version originale. Le casting comprend la fine fleur du rap actuel: Kanye West, T-Pain, Lil Wayne, Snoop Dogg (qui snobe en ouvrant à peine la bouche), Kid Cudi, Drake... Et ultime transgression: le refrain de We are the world est repris à l'autotune, un procédé de traitement de la voix très utilisé dans le hip-hop. Comme un deuxième enterrement pour Michael Jackson.

L'opération USA for Africa de 1985 avait rapporté 63 millions de dollars avec plus de 7 millions de disques vendus. La chanson de 2010 bénéficie d'une exposition exceptionnelle sur iTunes.

[Voir le site officiel de We are the world]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Newsletters

Il est temps de se faire de nouveau du souci à propos de la Corée du Nord

Il est temps de se faire de nouveau du souci à propos de la Corée du Nord

Pendant que le monde entier avait les yeux braqués sur l'Ukraine, Kim Jong-un en a profité pour tester un nombre alarmant de missiles.

Au Texas, une église vient en aide aux femmes qui souhaitent avorter

Au Texas, une église vient en aide aux femmes qui souhaitent avorter

C'est dans l'une des villes les plus religieuses des États-Unis, à Dallas, que la First Unitarian Church tente de trouver des solutions à l'interdiction de l'IVG.

La fin du droit à l'IVG, nouvelle étape du tournant théocratique des États-Unis

La fin du droit à l'IVG, nouvelle étape du tournant théocratique des États-Unis

Après le droit à l'avortement, la droite religieuse pourrait remettre en question la contraception et le mariage pour tous.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio