Monde

Le fils Trump accuse les profs d'être des «losers» socialistes

Temps de lecture : 2 min

En première partie d'un discours de Donald Trump, son fils aîné a déclaré que les profs faisaient de la propagande socialiste.

Donald Trump Jr. fait un discours à El Paso au Texas, le 11 février 2019 | Nicholas Kamm / AFP
Donald Trump Jr. fait un discours à El Paso au Texas, le 11 février 2019 | Nicholas Kamm / AFP

Donald Trump s'est déplacé à El Paso au Texas le 11 février pour défendre son projet de mur. Avant son discours, son fils aîné Donald Trump Jr. a chauffé la salle en se moquant des profs des écoles publiques: «J'adore voir des jeunes conservateurs, parce que vous savez, ce n'est pas facile, a-t-il lancé. Continuez le combat. Luttez dans vos écoles. Ne vous laissez pas endoctriner par ces profs losers qui essayent de vous convaincre d'aimer le socialisme dès la naissance. Ce n'est pas obligé. Vous pouvez penser par vous-mêmes. Contrairement à eux.»

La foule a beaucoup applaudi et crié son approbation.

Le mépris de Donald Jr., qui a toujours travaillé pour l'empire immobilier de son père milliardaire, est assez mal passé sur les réseaux sociaux.

Entre autres, une enseignante de Pennsylvanie a rétorqué: «Je suis une de ces “profs losers” et j'aiderai plus de gens en cinq jours dans ma classe que toi pendant le reste de ta triste vie.»

Attaques contre le Parti démocrate

Depuis que l'élue Alexandria Ocasio-Cortez, qui se réclame du socialisme démocratique, est interviewée partout dans les médias et depuis qu'une partie des Démocrates ont affiché leur soutien à des positions considérées comme très à gauche aux États-Unis –notamment la couverture santé universelle–, Trump s'est mis à évoquer la menace du socialisme de façon régulière.

Au cours de son discours sur l'état de l'Union le 5 février, il a obtenu une standing ovation pour cette déclaration: «Ce soir, nous réitérons notre promesse que l'Amérique ne sera jamais un pays socialiste.»

À El Paso, après le discours de son fils Don Jr., Trump s'en est pris au Parti démocrate, devenu selon lui «le parti du socialisme, des avortements de dernier trimestre, de l'absence de frontières et de la criminalité».

Comme à son habitude, le président s'en est aussi pris aux médias. Et pendant qu'il parlait, un membre du public a agressé un caméraman de la BBC.

Newsletters

L'Europe a changé de ton face à la Chine

L'Europe a changé de ton face à la Chine

Malgré une volonté politique affichée des deux côtés, le sommet entre Xi Jinping et les dirigeant·es de l'Union européenne n'a pas réglé tous les sujets mis sur la table des négociations.

«Rage», ou comment Trump s'est tiré une balle dans le pied

«Rage», ou comment Trump s'est tiré une balle dans le pied

Dans le dernier livre de Bob Woodward, on assiste au sabordage de Trump par Trump.

La mort de Ruth Bader Ginsburg questionne la démocratie américaine

La mort de Ruth Bader Ginsburg questionne la démocratie américaine

Les conséquences politiques du décès de la juge de la Cour suprême montrent à quel point les institutions du pays sont antidémocratiques.

Newsletters