Politique

Jordan Bardella (RN) estime que la loi «anticasseurs» est «liberticide»

Temps de lecture : 2 min

Le porte parole du Rassemblement national s'exprime sur la loi «anticasseurs» votée à l'Assemblée nationale le 5 février.

Jordan Bardella le 6 février 2018 | Capture d'écran FTVi
Jordan Bardella le 6 février 2018 | Capture d'écran FTVi

Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national (RN) aux élections européennes, était l’invité de Gilles Bornstein dans l’Instant politique sur France info. Interrogé ce mercredi 6 février sur la loi dite «anticasseurs», il explique pourquoi son parti y est défavorable:

«L’esprit initial de cette loi pouvait être discutable, mais elle a été totalement détricotée avec un certain nombre d’atteintes aux libertés individuelles. […] L’article 2 remet l’éventualité d’interdiction de manifester à telle ou telle personne dans les mains du préfet, les mains d’une autorité administrative, et non plus d’une autorité judiciaire.» Le porte-parole de RN juge cette loi «liberticide».


À la question de Slate: Selon un sondage Ifop/Fondation Jean Jaurès, les électeurs de Marine Le Pen sont les plus perméables aux théories du complot. Comment l’expliquez-vous? Bardella a répondu: «On n'a plus le droit de se poser des questions sur un certain nombre de textes, de traités qui sont parfois négociés dans l’opacité la plus totale», en faisant référence au pacte de Marrakech et au traité d'Aix-La-Chapelle.

Il conclut: «On ne peut pas reprocher aux Français et aux Françaises de se poser des questions sans être dans la théorie du complot. [...] Alors qu’ils ne bénéficient d’aucune information officielle de la part de leurs élus».

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les jours à 11h20.

Slate.fr

Newsletters

Qui affrontera Trump en 2020?

Qui affrontera Trump en 2020?

Les premiers débats télévisés entre les candidat·es à la primaire démocrate ont lieu à Miami ces 26 et 27 juin. L'objectif est de choisir celle ou celui qui fera face à Donald Trump pour l'élection présidentielle de novembre 2020. Si les...

Chez Les Républicains, le pire est encore à venir

Chez Les Républicains, le pire est encore à venir

Prochain président probable du principal parti de droite, Christian Jacob, coincé entre le lepénisme et le macronisme, va devoir résoudre la quadrature du cercle.

Poutine interdit les vols vers la Géorgie sur fond de manifestations

Poutine interdit les vols vers la Géorgie sur fond de manifestations

Alors que la population géorgienne manifeste depuis deux jours contre l'intervention d'un député russe au Parlement, la Russie prend des sanctions financières à l'égard de sa voisine.

Newsletters