Monde

La fausse histoire de monsieur l'ambassadeur «Gros Sexe»

Slate.fr, mis à jour le 13.02.2010 à 10 h 39

La semaine dernière, nous avions relaté les mésaventures du diplomate pakistanais Akbar Zeb qui ne pouvait devenir ambassadeur de son pays en Arabie Saoudite qui signifie en arabe «la plus grosse bite».

Les Saoudiens, accablés par un tel nom, auraient refusé de lui accorder ses lettres d'accréditations.

Mais voilà, l'histoire est apparemment fausse. Ou plutôt le résultat d'un énorme canular qui serait répandu comme une trainée de poudre sur le Net.

Zeb, dont le nom s'écrivait un temps Zaib avant d'être changé Zeb, a nié être dans la liste des ambassadeurs possibles en Arabie saoudite: actuellement en poste au Canada depuis neuf mois seulement pour une mission de trois ans, l'actuel ambassadeur pakistanais à Ryiad n'est en poste que depuis 4 mois. Zeb, haut commissaire du Pakistan au Canada, avait été ambassadeur du Pakistan en Afrique du Sud, à Washington de 1983 à 1987 et à Delhi de 1994 à 2000.

Maimoona Amjad, la conseiller presse de la mission pakistanaise à Ottawa a également confirmé que cette histoire était fausse. «Il n'est absolument pas question que monsieur Zeb accepte un poste ailleurs qu'au Canada.» Les rumeurs sont «sans fondement et ordurières» a-t-elle ajouté. Rumeurs aussi le fait que le Pakistan aurait déjà proposé Akbar Zeb pour les postes d'ambassadeur aux Emirats Arabes Unis et au Bahreïn, et que ces candidatures se seraient vue refusées pour la même raison. «On peut penser que le fait de proposer le nom de Zeb à des pays de langue arabe est une forme de punition de la part du ministère pakistanais des Affaires étrangères, ou le résultat d'une boulette particulièrement flagrante», écrivait alors David Kenner, sur Foreign Policy (FP).

D'où vient donc cette histoire? il semble qu'elle puise son origine dans cet article en langue arabe du Arab Times, avant d'enflammer le web anglo-saxon. Que cela serve de leçon, écrit David Kenner: «ne croyez pas ce que vous lisez sur le papier».

A nous, Slate, quand nous sélectionnons pour vous les articles de la presse française et étrangère qui méritent le détour, de vous faire part également des corrections que nos confrères apportent.

[Lire l'article sur The Globe and Mail]
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte