Politique

Les «gilets jaunes» ont-ils changé Emmanuel Macron?

Temps de lecture : 2 min

Le président de la République semble reprendre quelques couleurs.

Depuis trente ans, on entend les politiques dire qu'il faut faire de la politique autrement. Moins de promesses non tenues, moins de longues conférences de presse dans les ministères, plus d'actions et plus de discussions directes avec les Françaises et les Français. Mais lorsqu'on leur pose des questions, les ministres sèchent et renvoient leur réponse à l'issue du débat national. Quant à Emmanuel Macron, il grapille quelques points dans les sondages.

Simple embellie ou réelle inversion de tendance? Le président a-t-il repris la main? Les ressorts de son impopularité sont-ils définitivement sédimentés chez toute une partie de la population française?

Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, Nicolas Tenzer, directeur de la revue Le Banquet, et Frédéric Dabi, politologue et directeur général adjoint de l’Ifop, en débattent dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24, en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

Manifestants, forces de l'ordre: les deux camps se préparent à l'affrontement

Manifestants, forces de l'ordre: les deux camps se préparent à l'affrontement

Dans Les forces du désordre, la journaliste Samia Basille vous emmène au cœur des manifestations et donne pour la première fois la parole aux forces de l’ordre comme aux manifestant·es pour comprendre l’escalade de la violence et recréer un...

La France est-elle encore capable de débattre sans haine?

La France est-elle encore capable de débattre sans haine?

Ce dimanche 10 novembre, la manifestation contre l'islamophobie a provoqué un torrent de réactions rarement mesurées, souvent haineuses, qu'on la soutienne ou qu'on la condamne. ...

Olivier Faure «ira voir ce film» de Roman Polanski, en vertu «de la présomption d'innocence»

Olivier Faure «ira voir ce film» de Roman Polanski, en vertu «de la présomption d'innocence»

Le premier secrétaire du Parti socialiste était l'invité de l’émission «L’Instant politique».

Newsletters