Égalités / Monde

Les deux tiers des hommes afghans pensent que les femmes ont trop de droits

Temps de lecture : 2 min

Selon un sondage récent, les Afghans les plus jeunes sont plus hostiles aux droits des femmes que leurs aînés.

Un cours de taekwondo pour filles à Herat en Afghanistan en juin 2018. | Hoshang Hashimi / AFP
Un cours de taekwondo pour filles à Herat en Afghanistan en juin 2018. | Hoshang Hashimi / AFP

L'agence ONU Femmes et l'ONG Promundo ont interrogé 2.000 Afghanes et Afghans sur leur conception de l'égalité des genres et leurs réponses révèlent un inquiétant fossé entre hommes et femmes.

En effet, les deux tiers des hommes interrogés étaient d'accord pour dire que «les femmes en Afghanistan ont trop de droits» et un tiers des femmes pensaient de même. L'opposition au travail des femmes demeure aussi très ancrée chez les hommes. Seuls 15% d'entre eux pensent «qu'une femme mariée doit avoir les mêmes droits de travailler en dehors du foyer que son mari», contre 72% des femmes. Les deux tiers des hommes étaient d'accord pour dire que «les femmes sont trop émotives pour être au pouvoir».

Ce sondage a été publié alors que des pourparlers de paix sont en cours entre les États-Unis et les talibans pour mettre fin à dix-sept années de guerre. Quelques progrès ont été faits ces dernières années en termes de droits des femmes: elles occupent plus du quart des sièges au Parlement, et à Kaboul il est moins rare que des femmes exercent des métiers. Mais du côté des hommes, le conservatisme s'est renforcé parmi les jeunes, qui sont encore plus défavorables aux droits des femmes que la génération de leurs pères.

Selon le rapport de Promundo, cet écart peut s'expliquer par le fait que les plus jeunes, qui ont du mal à trouver du travail dans un pays ravagé par la guerre, s'accrochent à une conception rigide des rapports hommes-femmes pour affirmer leur identité masculine. L'influence des talibans, qui contrôlent presque la moitié du pays et avaient imposé la burqa quand ils étaient au pouvoir, a aussi renforcé le conservatisme.

Un des directeurs de l'ONG Promundo conclut que tous les investissements dans l'éducation des filles seront peu efficaces «si on ne s'inquiète pas aussi des attitudes des hommes». Le rapport encourage la mise en place des campagnes d'éducation sur les droits des femmes auprès des jeunes hommes.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi l'affaire de la Ligue du LOL ne sort que maintenant

Pourquoi l'affaire de la Ligue du LOL ne sort que maintenant

Il faut connaître à la fois le fonctionnement interne des rédactions et le mécanisme du harcèlement pour disposer du tableau en entier.

Les femmes ont besoin de girls’ clubs pour se faire entendre

Les femmes ont besoin de girls’ clubs pour se faire entendre

Nous n’avons ni groupe organisé, ni procédure prédéfinie. Alors que cela nous serait bien utile.

Désir, plaisir, contraception, MST... c'est la charge sexuelle

Désir, plaisir, contraception, MST... c'est la charge sexuelle

Sexualité et tâches ménagères: même combat? Où l'on voit que les genres ne sont pas égaux en termes d'intimité.

Newsletters