Médias

Les quiz BuzzFeed les plus populaires sont créés par des bénévoles

Temps de lecture : 2 min

Le site a licencié ses éditeurs responsables des quiz car de nombreux contributeurs les font gratuitement.

Les bureaux de BuzzFeed à New York en décembre 2018. | Drew Angerer / AFP
Les bureaux de BuzzFeed à New York en décembre 2018. | Drew Angerer / AFP

Le 25 janvier, la direction de BuzzFeed US a annoncé une vague de licenciements, avec en tout plus de 200 postes supprimés, soit 15% des effectifs totaux. Ont été touchés aussi bien les journalistes de la section information que ceux et celles qui se consacraient aux listes et aux quiz.

Parmi les personnes qui ont perdu leur emploi, il y a Cates Holderness, qui avait déniché sur Tumblr la fameuse photo de la robe (bleue et noire ou dorée et blanche) et en avait fait un post devenu tellement viral que les serveurs du site étaient tombés en panne. Le directeur des quiz, Matthew Perpetua, a aussi été licencié et il a expliqué sur son blog pourquoi son poste était devenu inutile:

«Une GRANDE partie du trafic du site vient de quiz et une TRÈS grande partie de ce trafic vient d'un flux constant de quiz amateurs fait par des contributeurs de la communauté. Jusqu'à peu, le deuxième meilleur générateur de trafic au niveau mondial était une contributrice dans le Michigan, une jeune étudiante qui fait des douzaines de quiz par semaine. Une incroyable quantité de trafic qui génère du revenu pour le site vient de contributeurs non rémunérés. D'un point de vue capitaliste, il est donc logique que l'entreprise utilise désormais des contributeurs bénévoles pour faire les quiz.»

La créatrice de quiz en question, Rachel McMahon, a réagi ainsi sur Twitter:

«Ok... je me sens hyper mal. Si mon passe-temps est en partie responsable des licenciements, particulièrement dans la section quiz, ce n'était vraiment pas mon intention. Je fais ces quiz pour m'amuser, je ne savais pas que ça tournerait mal.»

Cela fait des années que des contributeurs non rémunérés créent des listes et des quiz sur BuzzFeed et l'efficacité de certains d'entre eux est impressionnante. Le site Nieman Lab note qu'actuellement, sur les quinze quiz les plus populaires de BuzzFeed, douze ont été écrits par des personnes non rémunérées.

Rachel McMahon a posté des centaines de quiz depuis 2017, mais bien qu'elle ait mis en ligne le message «embauche-moi BuzzFeed» sur sa page BuzzFeed community, elle n'a jamais été payée. Elle a juste reçu quelques cadeaux et cartes de remerciement.

Interviewée par Slate.com, elle dit qu'elle a l'intention d'arrêter: «Je vais commencer par faire une pause et arrêter de faire des quiz gratuitement. C'est injuste vis-à-vis des gens qui ont été licenciés. L'entreprise ne devrait pas se servir ainsi de mon hobby.»

Newsletters

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

«Nous n'accréditerons pas nos journalistes pour couvrir les manifestations»

[TRIBUNE] Les directions de nombreuses rédactions françaises réaffirment leur attachement à la loi de 1881 sur la liberté de la presse et leur vigilance quant à sa préservation.

«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot

«Hold-up», ou comment faire une bonne théorie du complot

Le documentaire qui laisse entendre que le Covid-19 serait une machination des élites visant à éliminer une partie de l'humanité obéit à des règles narratives communes aux récits complotistes.

Les œillères de la presse américaine sur l'islamisme radical en France

Les œillères de la presse américaine sur l'islamisme radical en France

Le Washington Post et le New York Times donnent l'impression que les attentats en France n'ont rien à voir avec le djihadisme, et tout à voir avec les excès de la laïcité et les échecs de l'intégration.

Newsletters