Santé / Tech & internet

L'identité de 14.200 malades du VIH a fuité sur internet à Singapour

Temps de lecture : 2 min

L'identité du coupable est déjà connue, mais le mal est fait.

Le suspect falsifiait ses tests de sang. | Belova59 via Pixabay
Le suspect falsifiait ses tests de sang. | Belova59 via Pixabay

Des informations personnelles sur plus de 14.200 personnes porteuses du VIH à Singapour ont fuité en ligne. Dans un communiqué, le ministère de la Santé précise que ces informations concernent 5.400 malades diagnostiqués avant janvier 2013 et 8.800 étrangères et étrangers recensés avant décembre 2011. Les données incluent le nom, le numéro d'identification, le numéro de téléphone, l'adresse, les résultats du test VIH et des informations médicales confidentielles.

«Nous nous excusons de l'anxiété et de la souffrance engendrées par cet incident. Notre priorité est le bien-être des personnes concernées. Depuis le 26 janvier, nous contactons progressivement les individus pour les prévenir et leur porter assistance», précise le communiqué.

Dans la cité-État de Singapour, l'homosexualité masculine est passible de deux ans d'emprisonnement mais cette loi n'est plus appliquée depuis 1999.

Accès non autorisé

Le ministère souligne que les informations seraient en la possession illégale de Mikhy Farrera Brochez, un ressortissant américain atteint du VIH qui résidait à Singapour grâce à un visa de travail, entre janvier 2008 et juin 2016. Il était en détention provisoire en juin 2016 et condamné à 28 mois de prison en mars 2017 pour des faits de fraude et d'infractions sous l'emprise de la drogue. Il a notamment été reconnu coupable d'avoir fraudé son test de VIH pour conserver son visa.

Son compagnon, Ler Teck Siang, ancien dirigeant au sein du ministère de la Santé de 2012 à 2013, lui a fourni des prises de sang pour qu'il puisse passer le test, les personnes positives au VIH n'ayant pas le droit de recevoir un visa de travail ou de séjour. Après avoir quitté ses fonctions, il a été condamné à deux ans de prison.

Le ministère pense que Brochez a eu accès au registre confidentiel sur le VIH grâce à Siang et en a fait des copies. Brochez a été expulsé de Singapour en mai 2018. Les services préviennent qu'ils «n'hésiteront pas à agir sévèrement et à poursuivre les personnes qui révèleraient des donnés confidentielles».

Slate.fr

Newsletters

Le chocolat donne-t-il vraiment de l’acné?

Le chocolat donne-t-il vraiment de l’acné?

La recherche n'est pas encore unanime.

À la rencontre de ces populations qui supportent l’arsenic

À la rencontre de ces populations qui supportent l’arsenic

Le phénomène a été observé chez certaines populations d'Amérique du Sud.

Ce que les «street medic» disent de la gestion française des manifestations

Ce que les «street medic» disent de la gestion française des manifestations

Leur fonction de secouriste tient une place cruciale dans les manifestations des «gilets jaunes».

Newsletters