Égalités / Monde

En Chine, des employées célibataires bénéficient de «congés rencontres»

Temps de lecture : 2 min

Deux entreprises de la ville de Hangzhou donnent une semaine de vacances à leurs employées de plus de 30 ans pour qu'elles trouvent des partenaires.

Un couple à Tianjin en Chine. | Wang Zhao / AFP
Un couple à Tianjin en Chine. | Wang Zhao / AFP

En Chine, les employées d'un parc d'attractions qui recrée la dynastie Song vont bénéficier d'une semaine de congés supplémentaires pendant les vacances du Nouvel An. Mais seules les femmes célibataires de plus de 30 ans sont concernées. En effet, ce congé a un but précis: permettre aux employées de passer un peu plus de temps dans leurs villages d'origine afin d'essayer d'y rencontrer l'âme soeur.

«Il y a presque autant d'hommes que de femmes dans notre compagnie, a expliqué le directeur des ressources humaines d'une des deux entreprises qui gèrent le parc d'attractions. Mais les employées travaillent surtout à des postes de gestion interne ou se produisent dans les spectacles... Certaines ont donc moins de contact avec le monde extérieur. C'est pourquoi nous donnons plus de congés au personnel féminin, afin qu'elles aient plus de temps et d'occasions d'être en contact avec des personnes du sexe opposé.»

Il a aussi déclaré qu'il pensait que ces femmes seraient plus productives au travail si elles étaient plus heureuses dans leur vie privée. Il assure que la nouvelle du congé a été accueillie avec enthousiasme.

En Chine, la grande majorité des hommes ne veulent pas se marier avec des femmes de plus de 27 ans et les femmes célibataires qui dépassent cet âge sont qualifiées de «sheng nu», celles «dont personne ne veut». Malgré tout, de plus en plus de femmes choisissent de se marier plus tard, voire pas du tout. Depuis 2013, le taux de mariage baisse chaque année.

C'est aussi dans la ville de Hangzhou qu'un lycée a récemment donné aux profs célibataires deux jours et demi de congés supplémentaires chaque mois pour qu'ils puissent s'occuper de leur vie sentimentale. Ils appellent cela le «congé de l'amour».

Slate.fr

Newsletters

Devinez quelle main invisible préparait le dîner d'Adam Smith

Devinez quelle main invisible préparait le dîner d'Adam Smith

Dans un ouvrage drôle et percutant, l'essayiste suédoise Katrine Marçal revient sur l'une des plus fameuses théories économiques. Et pas mal d'autres certitudes.

Un manga sur la transidentité sans caricature

Un manga sur la transidentité sans caricature

Dans un univers où les personnes trans sont généralement employées à des fins comiques, les deux volumes de «Celle que je suis» contribuent à combler un vide.

Les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs

Les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs

Valérie Rey-Robert le démontre très bien dans son ouvrage.

Newsletters